• CONTACT
Publicité

QUESTION D'ACTU

Complications

La chirurgie réalisée par des hommes, un danger pour les femmes ?

Les femmes ayant subi une intervention faite par un chirurgien masculin auraient plus de risque de décéder ou de souffrir de complications après l’acte chirurgicale par rapport à un homme opéré.

La chirurgie réalisée par des hommes, un danger pour les femmes ? gorodenkoff/iStock

  • Publié le 06.01.2022 à 12h30
  • |
  • |
  • |
  • |


L'ESSENTIEL
  • Lorsqu’un chirurgien masculin opère une femme, elle aurait 32 % de risques de décéder en plus par rapport à un homme opéré.
  • Des "préjugés sexistes implicites, des attitudes, des stéréotypes profondément enracinés" pourraient expliquer ces résultats préoccupants.

"Existe-t-il un lien entre la concordance de sexe entre le chirurgien et le patient et les suites post-opératoires ?" C’est la question que s'est posée une équipe de scientifiques canadiens. Pour en avoir le cœur net, les chercheurs ont réalisé une étude, dont les résultats ont été publiés dans la revue médicale JAMA Surgery le 8 décembre. Afin de mener à bien leurs travaux, ils ont analysé des recherches effectuées au Canada de 2007 à 2019, portant sur 1.320.108 patients opérés par 2.937 chirurgiens. Pour chacune des interventions chirurgicales examinées, le sexe du patient, celui du professionnel de santé et les suites post-opératoires ont été pris en compte.

Parmi les participants, 602.560 patients étaient "en concordance de sexe avec leur chirurgien." En clair, 509.634 hommes ont été opérés par des chirurgiens masculins et 92.926 femmes ont subi une intervention dirigée par une chirurgienne. "717.548 personnes étaient en discordance de sexe (667.279 patientes opérées par un homme et 50.269 hommes opérés par une femme)", peut-on lire dans l’étude. Au total, 189.390 patients, soit 14,9 %, ont connu au moins une complication après l’opération.

32 % de risques supplémentaires de décéder

Les scientifiques ont constaté que les femmes opérées par un chirurgien masculin avaient 32 % de risques de mourir en plus par rapport à un homme malade. "Nous avons constaté que les patientes opérées par des hommes avaient 15 % de risques supplémentaires d'obtenir de moins bons résultats que les patientes opérées par des femmes", a déclaré au Guardian le Dr Angela Jerath, co-auteure de l’étude.

À l’inverse, lorsque les hommes étaient opérés par une femme, ils avaient généralement de meilleures suites post-opératoires. "Ces résultats sont préoccupants car il ne devrait pas y avoir de différence entre les sexes en ce qui concerne les suites post-opératoires des patients, quel que soit le sexe du chirurgien", a-t-elle poursuivi.

Selon le Dr Angela Jerath, les "préjugés sexistes implicites, les attitudes, les stéréotypes profondément enracinés" peuvent être une explication possible à ces résultats. Autre hypothèse : les différences entre les hommes et les femmes en matière de communication et de compétences interpersonnelles, qui se manifestent dans les discussions des chirurgiens avec les patients avant l'opération. Les scientifiques ont conclu que des travaux supplémentaires doivent être menés pour comprendre ce problème.

Vous aimez cet article ? Abonnez-vous à la newsletter !

EN DIRECT

Publicité

LES MALADIES

J'AI MAL

Bras et mains Bras et mains Tête et cou Torse et haut du dos Jambes et pied

SYMPTÔMES