• CONTACT
Publicité

QUESTION D'ACTU

Langage

Comment notre cerveau est capable de distinguer une voix dans une foule bruyante

Dans un environnement bruyant, notre cerveau traduit une conversation en unités de son spécifiques. C’est pour cette raison que nous prêtons moins attention aux autres discussions alentours.

Comment notre cerveau est capable de distinguer une voix dans une foule bruyante wigglestick/isotck

  • Publié le 20.12.2021 à 19h30
  • |
  • |
  • |
  • |


L'ESSENTIEL
  • Dans un environnement bruyant, avec plusieurs personnes qui parlent, nous arrivons inconsciemment à nous concentrer uniquement sur celle qui nous intéresse.
  • Pour arriver à ce résultat, notre cerveau traduit les conversations en unités de son spécifiques.

Au restaurant, dans une pièce bruyante ou même dans un open space, comment arrive-t-on à se concentrer sur une seule conversation quand il y en a plusieurs autour de nous ? C’est à cette question qu’ont voulu répondre des chercheurs. Leur travaux viennent d’être publiés dans la revue The Journal of Neuroscience

Les conversations converties en unités de son…

Pour comprendre ce phénomène, les scientifiques ont fait écouter simultanément deux histoires à des participants, en leur demandant de focaliser leur attention uniquement sur l’une d’entre elles. Pendant cet exercice, les chercheurs ont enregistré ce qui se passait dans leur cerveau. Résultat : ils ont découvert que l'histoire à laquelle les participants devaient prêter attention était convertie en unités de son. Celles-ci ont la particularité de permettre au cerveau distinguer les mots les uns des autres. En revanche, l’autre histoire n’était pas convertie en unités de son. 

…qui identifient clairement les noms prononcés 

"Cette conversion est la première étape vers la compréhension de l'histoire suivie, estime Edmund Lalor, l’un des auteurs. Les sons doivent être reconnus comme correspondant à des catégories linguistiques spécifiques afin que nous puissions finalement déterminer quels mots sont prononcés et ce, même s'ils sonnent différemment comme, par exemple, s’ils sont dits avec des hauteurs de voix ou des accents différents." 

L’espoir de nouveaux dispositifs pour les personnes ayant des difficultés à entendre

Si notre cerveau a la capacité de concentrer notre attention sur un seul locuteur, en ignorant les bruits alentour, c’est parce que la conversation est convertie en unité de son spécifique. Il s’agit donc d’un effort de notre cerveau quand nous souhaitons faire abstraction du reste. À terme, les scientifiques espèrent que cette découverte permettra de mettre au point de nouveaux traitements, notamment pour les personnes ayant besoin d’appareils auditifs portables comme des prothèses. 

Comprendre ce qui intéresse une personne via les ondes de son cerveau

Autre enseignement de cette recherche : en analysant les ondes cérébrales, il est possible de savoir à qui une personne prête attention dans un environnement avec plusieurs interlocuteurs. "Nos recherches ont montré que – presque en temps réel – nous pouvions décoder les signaux pour déterminer avec précision à qui vous prêtiez attention", conclut Edmund Lalor.

Vous aimez cet article ? Abonnez-vous à la newsletter !

EN DIRECT

Publicité

LES MALADIES

J'AI MAL

Bras et mains Bras et mains Tête et cou Torse et haut du dos Jambes et pied

SYMPTÔMES