• CONTACT
Publicité

QUESTION D'ACTU

Médicament

Covid-19 : une étude montre de bons résultats pour la pilule antivirale de Pfizer

Administré dans les premiers jours d’une infection à Covid 19, ce traitement anti-Covid réduirait de près de 90% le risque d'hospitalisation et de décès chez les malades à risque et de 70% chez les autres malade. Et il serait efficace sur les patients atteints par le variant Omicron.

Covid-19 : une étude montre de bons résultats pour la pilule antivirale de Pfizer Plyushkin/istock

  • Publié le 15.12.2021 à 16h00
  • |
  • |
  • |
  • |


L'ESSENTIEL
  • Cet antiviral administré dans les trois jours suivant l'infection réduirait jusqu'à 89% le risque d'hospitalisation et de décès
  • Selon le laboratoire, il serait aussi efficace pour les patients infectés par le variant Omicron

Le très attendu traitement contre la Covid-19 serait-il prêt pour relayer la vaccination dans la lutte contre la pandémie ? Pfizer a déclaré que sa pilule, administrée dans les trois jours suivant l'apparition des symptômes d’une infection (et en association au ritonavir), réduirait le risque d'hospitalisation et de décès de 89%. S'il est administré dans les cinq jours, le risque serait réduit de 88%.

Ces résultats sont basés sur l'analyse des 2 246 participants inclus dans l’étude EPIC-HR (Evaluation of Protease Inhibition for Covid-19 in High-Risk Patients) montrent que la réduction du risque relatif chez les patients âgés de 65 ans ou plus serait de 94%, alors que c'est l'une des populations les plus exposées au risque d'hospitalisation ou de décès : 1,1% des patients ayant reçu ce médicament ont été hospitalisés, contre 16,3% des patients ayant reçu le placebo.

Réduction de près de 90% des risques

L'étude EPIC-HR (Evaluation of Protease Inhibition for Covid-19 in High-Risk Patients), de phase 2/3, a débuté en juillet 2021. Les malades recrutés avaient un diagnostic (confirmé en laboratoire) d'infection par le SARS-CoV-2 avec des symptômes légers à modérés depuis moins de cinq jours et devaient avoir au moins un facteur de risque ou une comorbidité associée à un risque accru de développer une forme grave de la Covid-19.

Chez les patients à faible risque aussi

Pfizer a également publié les données préliminaires d'un essai distinct portant sur des personnes ayant un risque moindre de forme grave de la Covid-19. Ces volontaires comprenaient des personnes vaccinées qui avaient au moins un facteur de risque de maladie grave, ainsi que des patients non vaccinés n’ayant aucun facteur de risque. Parmi ce groupe de 662 volontaires, son traitement réduirait de 70% le risque d'hospitalisation et de décès, a déclaré la société.

Efficacité in vitro sur le variant Omicron

Dans les deux essais, la plupart des volontaires étaient infectés par le variant Delta. Mais Pfizer a déclaré mardi que, lors d'expériences in vitro, son nouveau médicament a également donné de bons résultats de blocage de la réplication du variant Omicron, malgré son grand nombre de mutations.

D’après Pfizer, le médicament bloque l'une des protéase clés du variant Omicron tout aussi efficacement qu'il le fait sur les autres variants.

Vous aimez cet article ? Abonnez-vous à la newsletter !

EN DIRECT

Publicité

LES MALADIES

J'AI MAL

Bras et mains Bras et mains Tête et cou Torse et haut du dos Jambes et pied

SYMPTÔMES