• CONTACT
Publicité

QUESTION D'ACTU

Sommeil

Les petites siestes, un booster de créativité !

La phase d’endormissement est propice à la créativité. Faire des petites siestes, sans que le sommeil soit trop profond, pourrait donc être un moyen de stimuler sa créativité.

 Les petites siestes, un booster de créativité ! Ridofranz/istock

  • Publié le 12.12.2021 à 18h30
  • |
  • |
  • |
  • |


L'ESSENTIEL
  • 13% des 25-45 ans considèrent que dormir est une perte de temps selon l’Inserm.
  • Le sommeil se compose de 3 à 6 phases, de 60 à 120 minutes chacune. Durant chaque cycle, il y a une alternance entre sommeil lent et paradoxal.

Et si nous étions plus créatifs avec une petite sieste ? Une équipe de chercheurs française a voulu répondre à cette question, en s’intéressant plus particulièrement à la phase d’endormissement. Selon eux, cette période augmenterait la créativité ! Leurs résultats viennent d’être publiés dans la revue Science Advances

Montrer l’importance du sommeil au public

La phase d’endormissement a été jusqu’à présent relativement négligée par les neurosciences cognitives, explique Delphine Oudiette, chercheuse à l’Inserm et dernière autrice de l’étude, dans un communiqué. Cette découverte ouvre un nouveau champ extraordinaire pour de futures études, notamment des mécanismes cérébraux de la créativité. Le sommeil est aussi souvent vu comme une perte de temps et de productivité. En montrant qu’il est en réalité essentiel à nos performances créatives, nous espérons réitérer son importance auprès du public”.

Des figures historiques adeptes des petites siestes pour booster la créativité

L’idée de cette étude vient d’une légende : l’inventeur Thomas Edison - mais aussi Albert Einstein ou Salvador Dali - aurait toujours fait des petites siestes pour stimuler sa créativité. Pour ne rester que dans la phase d’endormissement et se réveiller au moment où sa capacité créative était la meilleure, il se reposait avec une boule métallique à la main. Ainsi, quand il passait le stade de l’endormissement et allait entrer dans celle de sommeil, celle-ci tombait au sol et le réveillait ! Il pouvait donc noter les idées qu’il venait d’avoir !

Trois fois plus de chances de résoudre un problèmes de mathématiques

Pour déterminer si cette phase d’endormissement avait un lien avec la créativité, les chercheurs ont mené leur expérience sur 103 participants. Tous devaient résoudre un problème de mathématiques une première fois. La solution pouvait facilement être trouvée à condition de connaître une règle de mathématiques. Mais s’ils n’avaient pas réussi le premier essai, ils devaient faire une sieste de vingt minutes dans les mêmes conditions que Thomas Edinson. Résultats : “Passer au moins 15 secondes dans cette toute première phase de sommeil après l’endormissement triplait les chances de trouver cette règle cachée, par l’effet du fameux “Eureka !”, explique Célia Lacaux, première autrice de l’étude. Cet effet disparaissait si les sujets plongeaient plus profondément dans le sommeil”.

Les chercheurs estiment ainsi que la réputation de cette phase de sommeil est belle et bien réelle : elle est propice à la créativité ! Mais attention, pour y arriver, il ne faut surtout pas s’endormir trop profondément… N’hésitez donc pas à faire des siestes munis d’une boule métallique ou tout autre objet suffisamment lourd pour faire du bruit en tombant !

Vous aimez cet article ? Abonnez-vous à la newsletter !

EN DIRECT

Publicité

LES MALADIES

J'AI MAL

Bras et mains Bras et mains Tête et cou Torse et haut du dos Jambes et pied

SYMPTÔMES