• CONTACT
Publicité

QUESTION D'ACTU

Sommeil

La sieste améliorerait l’agilité mentale et pourrait limiter le déclin cognitif

Faire une sieste l’après-midi améliorerait les capacités cognitives, la fluidité verbale et la mémoire.

La sieste améliorerait l’agilité mentale et pourrait limiter le déclin cognitif Alina Rosanova/iStock

  • Publié le 29.01.2021 à 19h00
  • |
  • |
  • |
  • |


L'ESSENTIEL
  • Les scores de performance au test cognitif ont été significativement plus élevés chez les adeptes de la sieste que chez ceux qui n’en font pas.
  • Cela s’explique par le fait que l'inflammation est un médiateur entre les siestes à la mi-journée et les problèmes de santé et que les produits chimiques inflammatoires ont un rôle important dans les troubles du sommeil.

Si vous êtes un adepte de la sieste, vous avez raison. Faire une sieste l’après-midi est bénéfique pour notre santé et pour nos capacités cognitives, révèlent des chercheurs chinois. Dans une étude publiée le 25 janvier dans la revue General Psychiatry, les chercheurs suggèrent que la sieste de l’après-midi est liée à une meilleure agilité mentale et améliore la cognition, la fluidité verbale et la mémoire de travail.

La sieste, alliée de notre santé

À mesure que les gens vieillissent, leurs habitudes de sommeil changent, les siestes de l'après-midi devenant plus fréquentes. L'allongement de l'espérance de vie et les changements neurodégénératifs associés augmentent le risque de démence, avec environ 1 personne sur 10 de plus de 65 ans. La sieste pourrait être un moyen de diminuer le déclin cognitif et la démence chez les personnes âgées.

Pour le savoir, les chercheurs ont exploré cela plus en détail chez 2 214 personnes en bonne santé, âgées d'au moins 60 ans et résidant dans plusieurs grandes villes de Chine, notamment Beijing, Shanghai et Xian. Parmi eux, 1 534 ont fait une sieste régulière l'après-midi, tandis que 680 ne l'ont pas fait. Tous les participants ont subi une série de contrôles de santé et d'évaluations cognitives ainsi qu’un test qui vérifie la démence. La durée moyenne du sommeil nocturne était d'environ 6,5 heures dans les deux groupes et les siestes de l’après-midi ont été définies comme des périodes d'au moins cinq minutes consécutives de sommeil, mais pas plus de 2 heures, et prises après le déjeuner. On a demandé aux participants à quelle fréquence ils faisaient la sieste pendant la semaine, cela allant d'une fois par semaine à chaque jour. Les tests de dépistage de la démence ont compris 30 éléments qui ont mesuré plusieurs aspects de la capacité cognitive et des fonctions supérieures, telles que les compétences visuo-spatiales, la mémoire de travail, la capacité d'attention, la résolution de problèmes, la conscience de la localisation et la fluidité verbale.

La sieste, une réponse contre l’inflammation

Les résultats ont révélé que les scores de performance au test cognitif ont été significativement plus élevés chez les adeptes de la sieste que chez ceux qui n’en font pas. Les différences les plus flagrantes se sont faites dans la conscience de l'emplacement, la fluidité verbale et la mémoire. Les chercheurs avancent que cela s’explique par le fait que l'inflammation est un médiateur entre les siestes à la mi-journée et les problèmes de santé et que les produits chimiques inflammatoires ont un rôle important dans les troubles du sommeil. Le sommeil régule la réponse immunitaire du corps et la sieste est considérée comme une réponse évoluée à l'inflammation. “Les personnes présentant des niveaux d'inflammation plus élevés font également la sieste plus souvent”, notent les chercheurs. 

En conclusion, les chercheurs ajoutent que cette étude doit être complétée et présente des limites. N’étant qu’une étude observationnelle, elle ne peut établir de cause. De plus, elle manque d’information concernant la durée ou le moment des siestes qui sont des indicateurs qui peuvent permettre d’améliorer les connaissances.

Vous aimez cet article ? Abonnez-vous à la newsletter !

EN DIRECT

Publicité

LES MALADIES

J'AI MAL

Bras et mains Bras et mains Tête et cou Torse et haut du dos Jambes et pied

SYMPTÔMES

Publicité