• CONTACT
Publicité

QUESTION D'ACTU

Gestes barrière

Joie, tristesse, colère : les masques ne cacheraient rien des émotions aux enfants

Les masques n’empêcheraient pas les enfants de discerner les émotions de leur interlocuteur.

Joie, tristesse, colère : les masques ne cacheraient rien des émotions aux enfants Drazen Zigic/iStock

  • Publié le 18.11.2021 à 09h00
  • |
  • |
  • |
  • |


L'ESSENTIEL
  • Dans une expérience mêlant personnes masquées et non masquées, les enfants sont parvenus à reconnaître la majorité des émotions des protagonistes.
  • Les auteurs de l'étude assurent que les masques n'entravent pas la bonne communication.

Le 9 novembre dernier, une enseignante dans un collège de l’Oise a été suspendue par le rectorat de l'Académie d'Amiens pour avoir refusé de porter son masque en classe. Un choix que la professeure de français justifie pour des raisons pédagogiques, jugeant cela incompatible avec l’apprentissage et la communication. Une nouvelle étude, parue le 15 novembre dans la revue JAMA Pediatrics, suggère pourtant que le port du masque ne cache pas les émotions aux enfants qui parviennent à distinguer la joie, la tristesse ou la colère de leur interlocuteur.

La majorité des enfants reconnaissent les émotions

Pour l’étude, les chercheurs ont observé 300 enfants âgés de 3 à 6 ans. Ils leur ont montré 90 images mettant en scène des acteurs exprimant différentes émotions. Dans la moitié des images, les acteurs portaient des masques. 

Les enfants sont parvenus à identifier correctement les émotions des acteurs, qu'ils portent ou non un masque, dans la plupart des cas. Les taux globaux de lecture réussie des émotions étaient de plus de 67% lorsque les acteurs portaient des masques et de plus de 70% lorsqu'ils n'en portaient pas. Les enfants plus âgés avaient des taux de réussite plus élevés. Environ un quart des enfants d'âge préscolaire avaient plus de difficulté à distinguer la tristesse de la colère et environ 21 % confondaient parfois la joie avec la colère ou la tristesse.

Les émotions, pas l’unique moyen de communication

Les auteurs soulignent que les résultats remettent en question les préoccupations soulevées par certains selon lesquelles l'utilisation de masques faciaux dans les écoles peut nuire au développement des jeunes enfants, comme a pu craindre la professeure dans l’Oise. “Même avec des masques portés, les petits enfants peuvent faire des déductions raisonnables sur les émotions des autres”, a déclaré à CNN Ashley Ruba, experte en psychologie du développement au Child Emotion Lab de l'Université du Wisconsin-Madison, qui n’a pas participé à l’étude.

Par ailleurs, les émotions ne constituent pas l’unique moyen de communication. “J'aime souligner que le visage n'est pas le moyen le plus important pour communiquer nos émotions, ce n'est qu'un moyen, abonde Ashley Ruba. Nous utilisons également le ton de la voix, nous avons une posture corporelle, nous avons d'autres types d'indices contextuels que les enfants et les adultes peuvent utiliser pour comprendre comment les gens se sentent”, a déclaré Ruba.

Vous aimez cet article ? Abonnez-vous à la newsletter !

EN DIRECT

Publicité

LES MALADIES

J'AI MAL

Bras et mains Bras et mains Tête et cou Torse et haut du dos Jambes et pied

SYMPTÔMES