• CONTACT
Publicité

QUESTION D'ACTU

Ophtalmologie

Première européenne : une greffe de cornée artificielle à Montpellier

Le CHU de Montpellier a posé une cornée synthétique sur un patient aveugle pour tenter de lui redonner la vue.

Première européenne : une greffe de cornée artificielle à Montpellier gorodenkoff/iStock

  • Publié le 15.11.2021 à 19h30
  • |
  • |
  • |
  • |


L'ESSENTIEL
  • L’opération a été réalisée sur un homme de 38 ans qui souffrait d’une kératite liée au virus herpès, lui laissant une grosse cicatrice dans l'axe visuel.
  • Il est le premier d’un essai clinique qui verra sept autres personnes recevoir des cornées artificielles au CHU de Montpellier.
  • L'opération permet d'éviter les rejets émanant des greffes de donneur.

C’est un espoir immense pour les patients souffrant de maladies de la cornée, qui représentent la troisième cause de cécité dans le monde. Les solutions actuelles pour les incluent les greffes issues de donneurs qui sont parfois rejetées et dont la durée de vie est limitée dans le temps, nécessitant souvent une nouvelle greffe au bout d’une dizaine d’années. Ces dernières années, des chercheurs planchent sur une alternative : une greffe artificielle de la cornée.

Sept patients vont recevoir des cornées à Montpellier lors des essais cliniques

Mercredi 10 novembre dernier, le service d’ophtalmologie du CHU de Montpellier a posé la première greffe artificielle de la cornée européenne. L’opération a été réalisée sur un homme de 38 ans qui souffrait d’une kératite liée au virus herpès, lui laissant une grosse cicatrice dans l'axe visuel. À plusieurs reprises, le patient originaire de Bordeaux s’est vu refuser la greffe. Il est le premier d’un essai clinique qui verra sept autres personnes recevoir des cornées artificielles au CHU de Montpellier.

Le modèle de cornée utilisé a été conçu en Israël par la société Corneat Vision. Il présente l’avantage d’être synthétique et donc d’éviter les potentielles réactions immunologiques. En janvier dernier, un premier patient israélien a reçu la cornée synthétique. À peine le bandage retiré, le septuagénaire a pu reconnaître ses proches et lire des chiffres. Au total, ce sont 45 patients qui participent à cette étude dans le monde, au Canada, en Hollande, en Israël et en France, à Paris et à Montpellier.

Une opération moins lourde que la greffe d’un donneur

L’opération est également simplifiée comparativement à la greffe d’un donneur. Cela s’explique par le fait que la cornée synthétique nécessite moins de points de suture et qu’elle s’intègre plus facilement aux tissus de l’œil car elle stimule la prolifération cellulaire. Au CHU de Montpellier, l’opération a duré près de 3 heures mais les chirurgiens estiment pouvoir être plus rapides pour les prochaines à venir. D’après CorNeat, le temps de guérison serait aussi plus rapide. La cornée synthétique imite la microstructure de la matrice extra cellulaire, cet assemblage de molécules lie les cellules et forme les tissus.

Vous aimez cet article ? Abonnez-vous à la newsletter !

EN DIRECT

Publicité

LES MALADIES

J'AI MAL

Bras et mains Bras et mains Tête et cou Torse et haut du dos Jambes et pied

SYMPTÔMES