• CONTACT
Publicité

QUESTION D'ACTU

Horloge biologique et santé cardiovasculaire

A quelle heure faut-il se coucher pour préserver son coeur ?

Selon une étude publiée dans le European Heart Journal, les personnes s’endormant entre 22 et 23 heures ont un risque plus faible de développer une maladie cardiaque.

A quelle heure faut-il se coucher pour préserver son coeur ? gorodenkoff/iStock

  • Publié le 10.11.2021 à 13h30
  • |
  • |
  • |
  • |


L'ESSENTIEL
  • Se coucher après minuit augmenterait de 25 % le risque cardiovasculaire, se coucher avant 22 heures de 24 %.
  • En cause, selon les chercheurs : un mauvais alignement sur le rythme circadien. Aussi appelé horloge biologique, il fonctionne sur 24 heures et dépend majoritairement de l'exposition à la lumière du soleil.

Se coucher trop tard n’est pas bon pour la santé, mais se coucher trop tôt non plus !

C’est la conclusion à laquelle sont parvenus des chercheurs de l’université d’Exeter, au Royaume-Uni. Dans une étude publiée dans le European Heart Journal - Digital Health, ils établissent que s’endormir avant 22 heures et après 23 heures augmente jusqu’à 25 % le risque de maladie cardiovasculaire.

La raison, selon eux : un mauvais alignement sur l’horloge biologique interne, qui fonctionne sur un rythme de 24 heures. "Bien que nous ne puissions pas conclure à un lien de causalité à partir de notre étude, les résultats suggèrent que les heures de coucher précoces ou tardives peuvent être plus susceptibles de perturber l'horloge biologique, avec des conséquences néfastes pour la santé cardiovasculaire", explique le Dr David Plans de l'Université d'Exeter et principal auteur.

Se coucher après minuit est le plus préjudiciable

L'étude a porté sur 88 026 personnes âgées de 43 à 79 ans de la UK Biobank, et recrutées entre 2006 et 2010. 58 % étaient des femmes et l'âge moyen était de 61 ans. Les chercheurs ont recueilli pendant 7 jours des données sur le début du sommeil et l'heure du réveil et les participants ont rempli différents questionnaires portant sur leur style de vie, leur santé et leur condition physique. Ils ont ensuite été suivis pour un nouveau diagnostic de maladie cardiovasculaire, défini comme une crise cardiaque, une insuffisance cardiaque, une cardiopathie ischémique chronique, un accident vasculaire cérébral et un accident ischémique transitoire.

Au cours d'un suivi moyen de 5,7 ans, 3 172 participants (3,6 %) ont développé une maladie cardiovasculaire. Toutes ces données ont ensuite été ajustées selon différents critères : âge, sexe, durée et irrégularité du sommeil, tabagisme, IMC ou encore maladies.

Les résultats ont montré que, par rapport à un endormissement entre 22h00 et 22h59, les personnes s’endormant à minuit ou plus tard présentaient un risque de maladie cardiovasculaire plus élevé de 25 %. Celles se couchant entre 23h00 et 23h59 présentaient un risque plus élevé de 12 % et celles se couchant avant 22 heures un risque plus élevé de 24 %. L'association avec un risque cardiovasculaire accru était plus forte chez les femmes et seul l'endormissement avant 22 heures restant significatif chez les hommes.

Choisir son heure d’endormissement pour réduire le risque de maladie cardiaque

Pour le Dr Plans, ces résultats indiquent que "le moment optimal pour s'endormir se situe à un moment précis du cycle de 24 heures de l'organisme et que tout écart peut être préjudiciable à la santé. Le moment le plus risqué était après minuit, potentiellement parce que cela peut réduire la probabilité de voir la lumière du matin, qui remet à zéro l'horloge biologique."

"Bien que les résultats ne démontrent pas de causalité, le moment du sommeil est apparu comme un facteur de risque cardiaque potentiel - indépendamment des autres facteurs de risque et des caractéristiques du sommeil. Si nos résultats sont confirmés par d'autres études, la synchronisation du sommeil et l'hygiène de base du sommeil pourraient constituer une cible de santé publique peu coûteuse pour réduire le risque de maladie cardiaque", conclut-il.

Vous aimez cet article ? Abonnez-vous à la newsletter !

EN DIRECT

Publicité

LES MALADIES

J'AI MAL

Bras et mains Bras et mains Tête et cou Torse et haut du dos Jambes et pied

SYMPTÔMES