• CONTACT
Publicité

QUESTION D'ACTU

Se laver les mains

Les Français, mauvais élèves sur les gestes d’hygiène

Un sondage européen révèle que les Français ne sont pas les plus prompts à respecter les règles en matière d’hygiène des mains, signe d'un certain relâchement après le respect des gestes barrières.

Les Français, mauvais élèves sur les gestes d’hygiène Chaichan Pramjit/iStock

  • Publié le 18.10.2021 à 18h00
  • |
  • |
  • |
  • |


L'ESSENTIEL
  • Les Français sont les Européens qui se lavent les moins les mains après un passage aux toilettes.
  • Les Français respectent moins les règles d'hygiène que pendant le premier confinement mais plus qu'avant la crise sanitaire.
  • La bise et les poignées de main sont également de retour.

Vendredi 15 octobre dernier était la journée mondiale du lavage des mains. L’occasion pour l’institut de sondage Ifop de publier les résultats d’une enquête européenne sur le respect des gestes d’hygiène. Un sondage qui ne met pas vraiment en valeur les Français qui sont parmi les derniers d’Europe, malgré l’observation d’une amélioration par rapport aux résultats obtenus avant la crise sanitaire. Celui-ci a été réalisé auprès d’un échantillon représentatif de 5 039 adultes vivant dans cinq grands pays européens (Espagne, Italie, France, Allemagne, Royaume-Uni).

Les Britanniques, concurrents pour la plus mauvaise hygiène des mains

En plus du coronavirus, les saisons de grippe et des bronchiolites ont débuté à des niveaux très élevés. Ces infections rappellent à quel point le respect des règles en matière d’hygiène des mains est un enjeu important de santé publique. En août dernier, des chercheurs britanniques ont utilisé un modèle mathématique pour examiner les mécanismes clés du lavage des mains et déterminer combien de temps est nécessaire pour que cela soit efficace. Résultat : bien se laver les mains est l’affaire de 20 secondes de frottage vigoureux avec un débit d’eau suffisamment fort pour éliminer virus, bactéries et autres particules des mains.

L’enquête Ifop révèle que les Français ne sont pas les plus adeptes de ces bonnes pratiques. En Europe, ils sont même les plus mauvais élèves pour ce qui est du respect des règles d’hygiène après être allés aux toilettes. Seuls 76% d'entre eux se lavent “systématiquement” les mains après leur passage aux WC, contre 86% des habitants en Allemagne 83% en Italie et 82% au Royaume-Uni et 77% en Espagne. Avant de passer à table, les Britanniques occupent la dernière place pour ce qui est du lavage de mains. Plus d’un sur deux oublie ce passage d’hygiène, alors que 60% des Français ne sautent pas la case lavage des mains. Les Britanniques, encore eux, sont également derniers pour ce qui est du lavage des mains en rentrant à son domicile (51%, contre une moyenne de 62% en France) ou après les transports (50%, contre 62%).

Un effet de la crise sanitaire… temporaire

L’enquête souligne un progrès chez les Français dans le respect des gestes d’hygiène par rapport à la période avant la crise mais indique un net recul par rapport au premier confinement. Ils sont ainsi moins nombreux à se laver les mains en rentrant chez eux (55%, contre 86% en mars 2020), avant de passer à table (58%, contre 81%) ou après les transports en commun (65% contre 70%). “Si la Covid-19 a mis en évidence le rôle de l’hygiène des mains dans la lutte contre la transmission du virus par le contact des mains, les taux d’observance actuels montrent que la crise sanitaire n’a pas engendré de véritable révolution dans la culture hygiénique des Français”, notent les auteurs de l'étude.

Le retour des pratiques traditionnelles

Outre les mains, les Français ont repris la plupart de leurs habitudes qui ne sont pas les plus hygiéniques et qui étaient en fort retrait pendant les périodes de confinement. Ainsi, à peine la moitié des Français se couvrent avec un bras lorsqu’ils toussent alors que la moyenne européenne se situe à 61%. De plus, seulement un sur quatre se lave systématiquement les mains après s’être mouchés contre une moyenne européenne à 32%.

La bise a également repris de plus belle puisqu’elle a presque doublé en six mois avec plus 26 points par rapport à mars 2021. Cependant, cette proportion reste en-deçà de ce que l'Ifop observait avant le premier confinement (91%). Selon les auteurs du sondage, “ce retour de la bise paraît très symptomatique d’une certaine indifférence aux discours de prévention sanitaire, sans doute parce que le lavage des mains n’est plus le seul moyen de protection dont les gens disposent comme à l’époque du confinement”. La poignée de mains est également revenu en force, reprenant le dessus sur le check du coude ou du poing. Environ 59% la pratiquent régulièrement avec des gens qu’ils connaissent, soit trois fois plus qu’il y a six mois.

Vous aimez cet article ? Abonnez-vous à la newsletter !

EN DIRECT

Publicité

LES MALADIES

J'AI MAL

Bras et mains Bras et mains Tête et cou Torse et haut du dos Jambes et pied

SYMPTÔMES