• CONTACT
Publicité

QUESTION D'ACTU

Maladies coronariennes

Les carences en fer augmenteraient le risque de maladie cardiaque

Environ 10% des maladies coronariennes pourraient être évitées grâce à la prise en charge du manque de fer. 

 Les carences en fer augmenteraient le risque de maladie cardiaque fizkes/istock

  • Publié le 07.10.2021 à 10h30
  • |
  • |
  • |
  • |


L'ESSENTIEL
  • La carence en fer est la cause la plus fréquente d’anémie.
  • Elle peut être causée par des pertes sanguines, des troubles de la digestion ou une alimentation inadaptée.
  • Il est généralement recommandé aux personnes carencées de prendre des suppléments de fer.

La carence en fer est souvent silencieuse. Les premiers symptômes apparaissent généralement lorsqu’elle perdure. Il est courant de ressentir alors des maux de tête, une fatigue plus importante que d’ordinaire voire des essoufflements. Seul un bilan sanguin permet de la diagnostiquer. Il est important de la soigner, car elle peut provoquer une insuffisance rénale ou des troubles neurologiques. Toutefois, des scientifiques estiment qu’elle pourrait être impliquée dans d’autres pathologies. Dans leurs travaux publiés dans ESC Heart Failure, ils expliquent que cette carence peut être impliquée dans les maladies coronariennes. 

Des liens déjà explorés précédemment 

"Il s'agissait d'une étude observationnelle, nous ne pouvons pas conclure que la carence en fer provoque des maladies cardiaques, précise l'auteur de l'étude, Dr Benedikt Schrage du Centre universitaire de cardiologie et de vascularisation d'Hambourg, en Allemagne. De plus en plus de preuves indiquent qu'il existe un lien." De précédentes recherches ont montré que la carence en fer était un facteur d’aggravation chez les patients atteints de maladies cardiaques : leur risque d’hospitalisation et de décès était plus élevé. 

Deux types de carence en fer 

Dans cette nouvelles étude, les auteurs ont analysé les données de santé de plus de 12 000 personnes, dont l’âge médian était de 59 ans. Deux types de classification de la carence en fer ont été établis : la carence en fer absolue, qui ne comprend que le fer stocké (ferritine) et la carence fonctionnelle en fer, qui comprend le fer stocké (ferritine) et le fer en circulation destiné à être utilisé par l'organisme (transferrine). "La carence en fer absolue est la façon traditionnelle d'évaluer le statut en fer, précise le médecin. La définition fonctionnelle est plus précise car elle inclut (…) celles qui ont suffisamment de réserves mais pas assez en circulation pour que le corps fonctionne correctement." La carence fonctionnelle en fer était associée à un risque accru de 24 % de maladie coronarienne, de 26 % de mortalité cardiovasculaire et de 12 % de mortalité toutes causes confondues par rapport à l'absence de carence en fer fonctionnelle. La carence en fer absolue était associée à un risque accru de 20 % de maladie coronarienne par rapport à l'absence de carence en fer absolue. 

Des personnes plus à risque de développer une pathologie cardiaque 

Dans un second temps, les chercheurs ont réalisé une modélisation pour comprendre quel aurait été l’impact d’une prise en charge des carences. Selon leurs résultats, si la carence en fer avait été absente au départ, environ 5% des décès, 12% des décès cardiovasculaires et 11% des nouveaux diagnostics de maladie coronarienne ne se seraient pas produits au cours de la décennie suivante. "L'étude a montré que la carence en fer était très répandue dans cette population d'âge moyen, près des deux tiers ayant une carence en fer fonctionnelle, affirme le Dr Schrage. Ces personnes étaient plus susceptibles de développer une maladie cardiaque et étaient également plus susceptibles de mourir au cours des 13 prochaines années." D’autres études auront pour objectif de confirmer les liens entre carence en fer et pathologie cardiaque. S’ils sont à nouveau prouvés, d’autres essais s’intéresseront aux effets du traitement de la carence en fer sur les risques cardiaques. 

Vous aimez cet article ? Abonnez-vous à la newsletter !

EN DIRECT

Publicité

LES MALADIES

J'AI MAL

Bras et mains Bras et mains Tête et cou Torse et haut du dos Jambes et pied

SYMPTÔMES