• CONTACT
Publicité

QUESTION D'ACTU

Supplémentation

Anémie : la vitamine C ne faciliterait pas l’absorption de fer

Souvent prescrite en complément du fer pour en favoriser l’absorption, la vitamine C n’aurait aucun effet chez les patients souffrant d’anémie.

Anémie : la vitamine C ne faciliterait pas l’absorption de fer shironagasukujira/iStock

  • Publié le 10.11.2020 à 18h00
  • |
  • |
  • |
  • |


L'ESSENTIEL
  • L'étude, qui a suivi pendant 8 semaines 440 patients adultes souffrant d'une carence en fer, montre qu'une supplémentation en vitamine C n'a pas donné de résultats significatifs dans l'absorption du fer par l'organisme.

Survenant en cas de carence en fer, l’anémie ferriprive se caractérise par une diminution du nombre de globules rouges dans le sang ou de leur teneur en hémoglobine. S’ensuivent alors une fatigue intense, un teint pâle et un essoufflement prononcé à l’effort.

Pour améliorer le taux hémoglobine chez les patients souffrant d’anémie ferriprive, il est commun de prescrire, en plus d’une supplémentation en fer, de la vitamine C pour favoriser son absorption. Mais, selon une nouvelle étude menée par des chercheurs de l’université Fudan, à Shagain (Chine) et publiée dans JAMA, l’adjonction de vitamine C à la supplémentation en fer n’améliore ni la récupération de l'hémoglobine, ni l'absorption du fer chez les patients souffrant d'anémie ferriprive.

Une supplémentation en vitamine C "pas essentielle"

Pour parvenir à cette conclusion, les chercheurs ont comparé l'équivalence et évalué la sécurité des suppléments de fer par voie orale plus la vitamine C ou des suppléments de fer par voie orale seuls chez les patients souffrant d’anémie ferriprive.

Ils ont, dans le cadre de leurs travaux, recruté 440 patients adultes récemment diagnostiqués anémiés : chez les hommes, le taux d'hémoglobine était inférieur à 13 g/dL, et il était inférieur à 12 g/dL pour les femmes. Les participants ont été assignés de manière aléatoire à recevoir toutes les 8 heures des suppléments de fer de 100 mg par voie orale, avec ou sans supplémentation de vitamine C de 200 mg.

Les chercheurs ont alors constaté qu’au début de l'étude et après deux semaines de suivi, la variation moyenne du taux d'hémoglobine était de 2,00 g/dL dans le groupe recevant des suppléments de fer par voie orale ainsi que de la vitamine C, contre 1,84 g/dL dans le groupe recevant uniquement des suppléments de fer par voie orale.

Après 8 semaines de suivi, la variation moyenne du taux de ferritine sérique était de 35,75 ng/mL dans le groupe ayant reçu de la vitamine C et du fer, et de 34,48 ng/mL dans le groupe ayant reçu du fer uniquement.

"Parmi les patients souffrant d’anémie ferriprive, les suppléments de fer par voie orale seuls étaient équivalents aux suppléments de fer par voie orale conjointe à la vitamine C pour améliorer la récupération de l'hémoglobine et l'absorption du fer", affirment les auteurs de l’étude, qui jugent donc que la supplémentation en vitamine C "n’est pas essentielle" à la prise de fer par voie orale pour les patients anémiés.

Interrogé par le site Futura Science au sujet de cette étude, le médecin généraliste Sébastien Démange estime que les résultats ne modifieront pas sa pratique. "Il me semble toujours pertinent d'indiquer les sources de vitamine C à consommer pendant les repas pour améliorer l'absorption du fer, continuer à prescrire des suppléments, quand nécessaire, associés à de la vitamine C car les patients supportent parfois mieux le complément de fer pendant un repas. Il ne semble pas y avoir de risque à associer ces deux éléments donc, au mieux, c'est utile (pris pendant les repas), au pire ça ne nuit pas."


Vous aimez cet article ? Abonnez-vous à la newsletter !

EN DIRECT

Publicité

LES MALADIES

J'AI MAL

Bras et mains Bras et mains Tête et cou Torse et haut du dos Jambes et pied

SYMPTÔMES

Publicité