• CONTACT
Publicité

QUESTION D'ACTU

Insuffisance cardiaque

Seniors : une année d’exercice physique régulier soulage le cœur

Une année d’activité physique vigoureuse et assidue au milieu de la vie permet d’augmenter l’élasticité du muscle cardiaque, limitant les risques d’insuffisance.

Seniors : une année d’exercice physique régulier soulage le cœur  Nadasaki/iStock

  • Publié le 23.09.2021 à 11h30
  • |
  • |
  • |
  • |


L'ESSENTIEL
  • L’activité physique prolongée améliore l'élasticité cardiaque chez les jeunes mais n’a pas d’incidence sur la raideur cardiaque des 65 ans et plus.
  • Cette étude révèle qu'une activité physique intense pendant un an chez les personnes entre 45 et 64 ans améliore la rigidité cardiaque.
  • Ces résultats ne peuvent cependant pas permettre aux chercheurs d’affirmer que cela va protéger ces personnes contre l’insuffisance cardiaque.

Plusieurs modifications dans ses habitudes de vie permettent de lutter contre l’insuffisance cardiaque. Réduire le stress et la colère constituent des points de départ. Éviter la malbouffe et le tabac sont deux autres conseils qui permettent de diminuer le risque. Ne pas tarder avant d’être pris en charge est essentiel pour ne pas que la situation des patients ne s’aggrave. Dans une nouvelle recherche, parue le 20 septembre dans la revue Circulation, des chercheurs américains prouvent que faire régulièrement de l’exercice physique au milieu de la vie évite la raideur cardiaque et repousse les risques d’insuffisance cardiaque.

L’exercice n’a pas d’effet sur l’élasticité cardiaque des plus âgés

Pour cette étude, les scientifiques ont concentré leurs recherches sur les patients atteints d’insuffisance cardiaque avec fraction d'éjection préservée (ICFEP) qui représente environ la moitié des insuffisances cardiaques. Elle se caractérise par une raideur croissante du muscle cardiaque et des pressions élevées à l'intérieur du cœur pendant l'exercice. “Elle est considérée par certains comme l'une des maladies virtuellement incurables les plus importantes en médecine cardiovasculaire”, ajoute le Dr Benjamin Levine, auteur principal de l’étude. 

Des études antérieures ont montré que l’activité physique prolongée améliore l'élasticité cardiaque chez les jeunes mais n’a pas d’incidence sur la raideur cardiaque des 65 ans et plus. Dans cette nouvelle recherche, les scientifiques ont voulu savoir quels sont les effets de l’entraînement physique régulier chez les personnes âgées de 45 à 64 ans.

Un an d’entraînement

Les chercheurs ont recruté 31 personnes présentant un épaississement du muscle cardiaque et une augmentation des biomarqueurs sanguins associés à l'insuffisance cardiaque. Parmi elles, 11 ont été assignées au hasard à un groupe témoin et ont suivi un programme de yoga, d'équilibre et de musculation trois fois par semaine.

Les autres ont été affectées à un programme d'exercices personnalisés de marche, de vélo ou de natation qui s'est développé progressivement jusqu'à ce que les participants fassent un entraînement aérobie intensif par intervalles pendant au moins 30 minutes et au moins deux fois par semaine, plus deux à trois séances d'entraînement d'intensité modérée et une à deux séances de musculation par semaine. Tout le monde avait un entraîneur personnel ou un physiologiste de l'exercice pour surveiller son entraînement.

Pour être efficace, l’exercice doit être intense et sur la durée

Après un an d’entraînement, les participants effectuant l'entraînement physique vigoureux ont montré une amélioration physiologiquement et statistiquement significative des mesures de la rigidité cardiaque et de la forme cardiorespiratoire. En comparaison, les autres n’ont pas montré de changement. “Les résultats suggèrent que la fin de la cinquantaine peut être un moment idéal pour utiliser l'exercice pour prévenir l'insuffisance cardiaque avec une fraction d'éjection préservée, avant que le cœur ne devienne trop raide”, affirme le Dr Benjamin Levine.

Ces résultats ne peuvent cependant pas permettre aux chercheurs d’affirmer que cela va protéger ces personnes contre l’insuffisance cardiaque. “Des études plus importantes seront nécessaires pour cela, a indiqué le Dr Shannon M. Dunlay, cardiologue spécialisé en insuffisance cardiaque et en transplantation, qui n'a pas participé à l'étude. Cela peut être un défi, mais je pense que cette étude est une bonne première étape. L'insuffisance cardiaque est une chose qui est difficile à vivre, et si nous sommes en mesure de l'empêcher avec de l'exercice, ce sont des informations vraiment utiles.”

Vous aimez cet article ? Abonnez-vous à la newsletter !

EN DIRECT

Publicité

LES MALADIES

J'AI MAL

Bras et mains Bras et mains Tête et cou Torse et haut du dos Jambes et pied

SYMPTÔMES