• CONTACT
Publicité

QUESTION D'ACTU

Étude européenne

Cancer : comment mieux soutenir les patients en rémission

Les modalités d’accompagnement de personnes qui ont survécu au cancer doivent être redéfinies, y compris après la maladie, estime une nouvelle étude européenne prochainement présentée lors du congrès d'oncologie ESMO, qui se déroule virtuellement du 16 au 21 septembre. 

Cancer : comment mieux soutenir les patients en rémission gorodenkoff

  • Publié le 20.09.2021 à 09h00
  • |
  • |
  • |
  • |


L'ESSENTIEL
  • Les normes en matière de soins suivi des patients atteints de cancer ne sont plus adaptées.
  • Fatigue, douleurs articulaires, anxiété, troubles sexuels et du sommeil... Nombreux sont les patients et survivants à un cancer à souffrir de symptômes pénibles pendant plusieurs années, ce qui a des effets négatifs sur leur bien-être.

Les normes en matière de soins de suivi des patients atteints de cancer pourraient ne plus répondre aux besoins actuels, estiment les médecins de la Société européenne d'oncologie médicale, à l’origine de cette étude. Pour appuyer leur propos, ces derniers expliquent que les progrès réalisés en matière de dépistage, de diagnostic précoce et des traitements anticancéreux ont permis de rallonger la survie à long terme au-delà de cinq ans après le diagnostic pour plus de la moitié des patients en Europe.

Toutefois, "si la victoire sur le cancer doit être suivie d'un retour à une vie normale, les effets secondaires des médicaments et les répercussions de la maladie elle-même qui persistent parfois après la fin du traitement peuvent entraver ce processus", notent les auteurs de l'étude. 

Leurs travaux démontrent en effet qu'une proportion importante de patients continuent de souffrir de symptômes pénibles pendant plusieurs années et révèlent une insatisfaction généralisée concernant l'accompagnement médical dont ils bénéficient.

Fatigue persistante, anxiété et troubles du sommeil

L'un des symptômes les plus courants chez les patients et les survivants est la fatigue liée au cancer (FRC), un sentiment d'épuisement persistant qui n'est pas atténué par le sommeil ou le repos et qui influe de manière considérable sur le quotidien de la personne.

L'étude a observé et analysé les caractéristiques, la gravité et la gestion de la FRC chez 2 508 patients atteints de 15 types de cancer différents, deux ans après la découverte de leur maladie. Quatre ans après le diagnostic, près de 40 % des patients ont continué à ressentir une fatigue, décrite comme un fardeau "modéré" ou "grave". Outre la fatigue, plus de 40 % des patients ont déclaré être au moins modérément accablés par la perte de capacité physique et plus d'un tiers a souffert de troubles du sommeil, de problèmes sexuels, de douleurs articulaires et d'anxiété. 

"Nous avons aujourd'hui des millions de survivants du cancer en Australie, des centaines de millions dans le monde - et un nombre toujours plus grand qui pourrait potentiellement avoir des effets secondaires à long terme", confirme dans un communiqué Dorothy Keefe, PDG de l'agence nationale australienne Cancer Australia et Présidente du groupe de travail sur les soins de soutien et palliatifs du Congrès ESMO qui n'a pas participé à l'étude. 

Vous aimez cet article ? Abonnez-vous à la newsletter !

EN DIRECT

Publicité

LES MALADIES

J'AI MAL

Bras et mains Bras et mains Tête et cou Torse et haut du dos Jambes et pied

SYMPTÔMES