• CONTACT
Publicité

QUESTION D'ACTU

Relations sociales

Le manque de sommeil peut vous faire passer pour un grognon !

Ne pas suffisamment dormir modifie notre comportement et impact nos relations sociales.

Le manque de sommeil peut vous faire passer pour un grognon ! patat/iStock

  • Publié le 10.09.2021 à 12h30
  • |
  • |
  • |
  • |


L'ESSENTIEL
  • Moins vous dormez, moins vous voulez interagir socialement.
  • À leur tour, les autres personnes vous perçoivent comme plus distante socialement, ce qui augmente l'isolement social
  • À leur tour, les autres personnes vous perçoivent comme plus distante, ce qui augmente l'isolement social

Le manque de sommeil est souvent annonciateur d’une longue journée. Malheureusement, une récente étude a montré que dans ces cas-là, le café ne permet pas de nous remettre d’aplomb. Une recherche, menée par des chercheurs américains de l’université de Berkeley et parue dans la revue Nature Communications, révèle qu’une nuit trop courte a des effets sur les relations sociales et rend les gens fatigués comme moins sympathique et manquant de coopération.

Le manque de sommeil contribue à la solitude

L’absence de sommeil peut entraîner un effet dévastateur sur la vie sociale. “Nous, les humains, sommes une espèce sociale. Pourtant, la privation de sommeil peut nous transformer en lépreux sociaux”, résume ainsi Matthew Walker, auteur principal de l’étude. Avec son équipe de chercheurs, il a découvert que les scanners cérébraux de personnes privées de sommeil alors qu'ils regardaient des clips vidéo d'étrangers marchant vers eux montraient une puissante activité de répulsion sociale dans les réseaux neuronaux qui sont généralement activés lorsque les humains sentent que leur espace personnel est envahi. La perte de sommeil a également émoussé l'activité dans les régions du cerveau qui encouragent normalement l'engagement social.

L’effet social du manque de sommeil est double. “Moins vous dormez, moins vous voulez interagir socialement, détaille le chercheur. À leur tour, les autres personnes vous perçoivent comme plus repoussante socialement, ce qui augmente encore le grave impact d'isolement social de la perte de sommeil. Ce cercle vicieux peut être un facteur contributif important à la crise de santé publique qu'est la solitude.” 

Moins l’envie d’aller vers les autres

Pour évaluer les effets sociaux d'un mauvais sommeil, les chercheurs mené une série d'expériences en utilisant l'imagerie cérébrale, des mesures standardisées de la solitude, des simulations vidéo et des enquêtes. Ils ont d’abord testé les réponses sociales et neuronales de 18 jeunes adultes en bonne santé après une nuit de sommeil normale et une nuit blanche. Les participants ont visionné des clips vidéo d'individus aux expressions neutres marchant vers eux. Lorsque la personne sur la vidéo s'est trop rapprochée, elle a appuyé sur un bouton pour arrêter la vidéo, ce qui permet d’enregistrer la distance jusqu’à laquelle la personne a laissé celle de la vidéo s'approcher.

Les participants privés de sommeil ont maintenu la personne qui approchait à une distance significativement plus grande – entre 18 et 60 % plus loin – que lorsqu'ils étaient bien reposés. Dans des cerveaux privés de sommeil, les chercheurs ont découvert une activité accrue dans un circuit neuronal connu sous le nom de réseau spatial proche, qui est activé lorsque le cerveau perçoit des menaces humaines potentielles. En revanche, un autre circuit du cerveau qui encourage l'interaction sociale, appelé le réseau de la théorie de l'esprit, s’est trouvé fermé par privation de sommeil, aggravant le problème.

Vous aimez cet article ? Abonnez-vous à la newsletter !

EN DIRECT

Publicité

LES MALADIES

J'AI MAL

Bras et mains Bras et mains Tête et cou Torse et haut du dos Jambes et pied

SYMPTÔMES

Publicité