Publicité

QUESTION D'ACTU

Somnolence au volant

Manque de sommeil : votre salive parle pour vous

La Fondation Vinci Autoroutes a mené une étude sur les risques liés au manque de sommeil à la veille des départs en vacances. Voici les résultats.

Manque de sommeil : votre salive parle pour vous sunemotion/epictura

  • Publié 23.12.2017 à 11h10
  • |
  • |
  • |
  • |


Des marqueurs salivaires témoigneraient du manque de sommeil. Selon une étude commandée par la Fondation Vinci Autoroutes à l’occasion des départs en vacances et réalisée en laboratoire par le Centre du sommeil de l’Hôtel-Dieu - Université Paris Descartes, une privation partielle de sommeil lors de deux nuits consécutives a pour effet de modifier certains marqueurs biologiques présents dans la salive. En somme, un test salivaire permettrait de savoir si un conducteur est en état de fatigue ou non.

Pour mener leur expérience, les chercheurs ont prélevé des échantillons de salive de 17 jeunes hommes en bonne santé qui n’avaient dormi que 3 heures par nuit (entre 3h et 6h du matin), deux nuits consécutives. "Les résultats ont montré des niveaux plus faibles de cortisol enregistrés dans la matinée (- 37 %) et d’α-amylase enregistrés dans l’après-midi (- 15 %) après la privation de sommeil, ces variations pouvant être analysées comme des indices biologiques du manque de sommeil", précisent les auteurs de l’étude.

Ce sujet vous intéresse ? Venez en discuter sur notre forum !

Agressivité, tension, fatigue et manque d'énergie 

L’étude a également démontré sur le plan comportemental, que le manque de sommeil altérait l’humeur et entrainait une diminution de la sensation de calme. Les niveaux de tension et de fatigue ressentie étaient multipliés par 3 et l’agressivité par 2, de même que les états confusionnels. À ces sentiments sont également associés une diminution de la sensation de vigueur et de sociabilité.

"Cette étude confirme les effets délétères de la privation de sommeil qui peuvent avoir des conséquences graves lorsque l’on conduit : endormissement mais aussi moindre capacité à réagir face à un évènement, et agressivité au volant, écrit Bernadette Moreau, déléguée générale de la Fondation Vinci Autoroutes. À la veille des départs en vacances de Noël, ces enseignements méritent d’être partagés avec le plus grand nombre, surtout quand on sait que plus de 8 conducteurs sur 10 se couchent plus tard ou se lèvent plus tôt que d’habitude lorsqu’ils partent pour un long trajet". Les chercheurs se sont également intéressés au niveau d’attention soutenue des sujets et ont noté des niveaux significativement plus élevés d’oublis (+120%) et d’erreurs (deux fois plus nombreuses) suite au manque de sommeil. Selon le Professeur Damien Léger, responsable du Centre du sommeil de l’Hôtel-Dieu, "la privation de sommeil provoque une modification biologique dans notre organisme dès les premières heures".

A l’occasion des fêtes de fin d’années et des départs en vacances donc, la Fondation Vinci Autoroutes conseille de dormir une nuit complète avant le départ, d’éviter de voyager entre 22h et 6h du matin, de faire des pauses toutes les deux heures et de changer régulièrement de conducteur.

Vous aimez cet article ? Abonnez-vous à la newsletter !

EN DIRECT

Publicité

LES MALADIES

J'AI MAL

Bras et mains Bras et mains Tête et cou Torse et haut du dos Jambes et pied

SYMPTÔMES

Publicité