Publicité

QUESTION D'ACTU

1ère étude nationale

Un Français sur cinq a du cholestérol

Plus de 20% des Français ont un taux de cholestérol supérieur à 1,6g/l, seuil de l'hypercholestérolémie. C'est ce que révèle la première enquête nationale de prévalence.

Un Français sur cinq a du cholestérol 95% des plus de 55 ans ont déjà eu un dosage de leur cholestérol. DURAND FLORENCE/SIPA

  • Publié 24.09.2013 à 07h00
  • |
  • |
  • |
  • |


La toute première enquête nationale sur la prévalence du "mauvais cholestérol", le LDL cholestérol* vient d’être publiée. L’étude nationale nutrition santé (ENNS) a permis de calculer le taux de Français souffrant d’hypercholestérolémie. Certes, les données, publiées dans le bulletin épidémiologique hebdomadaire, datent de 2006-2007 mais elles constituent la toute première photographie nationale en la matière.

Globalement, 20,1% de la population française avaient un LDLc supérieur à 1,6 g/l, seuil à partir duquel l’hypercholestérolémie était définie. En outre, 12,5% de cet échantillon national a déclaré prendre un traitement contre le cholestérol. « La prévalence globale de l’hypercholestérolémie LDL (mesurée ou traitée) était égale à 29,7% », indiquent donc les auteurs de la publication. Les hommes et les femmes sont, en la matière, sur un pied d’égalité. En revanche, la prévalence augmente avec les années. Elle atteint son point culminant entre 45 et 54 ans (36,7% au-dessus des 1,6g/l).


Ces résultats sont plutôt rassurants puisqu’en 2004, le programme national nutrition santé (PNNS) avait fixé comme objectif une baisse de 5% de la cholestérolémie LDL moyenne dans la population. Et les valeurs révélées par cette dernière enquête sont déjà de 10% inférieures à cet objectif. Ces bons résultats peuvent s’expliquer de deux façons : les efforts pour faire baisser le taux de cholestérol ont déjà commencé à porter leurs fruits, ou alors le taux d’hypercholestérolémie était auparavant un peu surévalué.


L’étude ENNS montre par ailleurs que le dépistage de l’hypercholestérolémie est très répandu. Huit personnes sur dix ont déclaré avoir eu au moins une mesure du cholestérol depuis l’âge de 20 ans. Et entre 45 et 54 ans, c’est 90% de la population qui a eu droit à un tel examen. Quant aux hypolipémiants, ils sont eux aussi très répandus. En 2006, 12,5% de la population étaient traités par ces médicaments. Les deux tiers étaient des statines. Mais, cette étude ENNS montre bien qu’un taux de LDLc supérieur à 1,6g/l n’est évidemment pas synonyme de traitement médicamenteux. En effet, 60% des Français qui ont du cholestérol ne prennent ni fibrate, ni statine.


*Les lipoprotéines LDL déposent le cholestérol sur les parois des artères et sont à l'origine des plaques d'athérome. Ce cholestérol a donc tendance à se  à  obstruer les artères.

Ce sujet vous intéresse ? Venez en discuter sur notre forum !
Vous aimez cet article ? Abonnez-vous à la newsletter !

EN DIRECT

Publicité

LES MALADIES

J'AI MAL

Bras et mains Bras et mains Tête et cou Torse et haut du dos Jambes et pied

SYMPTÔMES

Publicité