• CONTACT
Publicité

QUESTION D'ACTU

Pédiatrie

L’importance de la routine pour le sommeil des bébés

Coucher son tout petit à des horaires réguliers et adopter une bonne route d’endormissement, avec notamment des câlins et des lectures de livres, ont des effets bénéfiques à long terme sur la qualité de son sommeil.

L’importance de la routine pour le sommeil des bébés Vera Livchak/iStock

  • Publié le 01.07.2021 à 19h30
  • |
  • |
  • |
  • |


L'ESSENTIEL
  • Une bonne routine d'endormissement à 3 mois améliore la qualité du sommeil à 2 ans.
  • Les filles sont plus susceptibles que les garçons d'avoir des problèmes de sommeil à 12 mois et avaient plus de réveils nocturnes à 24 mois.
  • Avec une bonne routine, l'enfant dort plus longtemps et se réveille moins la nuit.

C’est une bonne nouvelle pour tous les futurs papas : le congé paternité passe à 5 semaines à compter ce jeudi 1er juillet. Vingt-huit jours qui permettent une meilleure répartition des tâches entre les deux parents et qui peuvent bénéficier… au bébé. Une étude, parue le 24 février dans la revue Sleep, souligne l’importance du cérémonial du coucher pour améliorer son sommeil à long terme.

Une bonne routine à 3 mois pour bien dormir à 2 ans

La routine du coucher est une étape importante dans la journée d’un bébé. Les chercheurs américains de l’université de l’Illinois suggèrent que bien la soigner chez les plus petits à partir de l'âge de 3 mois favorise de meilleures habitudes de sommeil jusqu'à l'âge de 2 ans. Plus les activités liées au coucher du bébé sont importantes à 12 mois, plus les enfants dorment longtemps et moins ils sont susceptibles de rencontrer des problèmes de sommeil à 18 mois et 24 mois. “Bien que les routines du coucher aient été associées à de meilleurs résultats de sommeil pour les enfants plus âgés et les adultes, notre étude est l'une des premières à examiner leurs effets sur les enfants au cours des deux premières années de la vie, assure Barbara H. Fiese, autrice principale de l’étude. Ces résultats suggèrent que dès l'âge de 3 mois, il est important d'établir des routines simples pour l'heure du coucher telles que la lecture de livres et une heure de coucher régulière pour promouvoir de bonnes habitudes de sommeil à l'âge de 2 ans.”

Les chercheurs ont interrogé 468 mères de famille d’un bébé âgé de 3 mois et à nouveau lorsque les enfants avaient 12 mois, 18 mois et 24 mois. Celles-ci ont renseigné les scientifiques sur les habitudes de sommeil de leur enfant, y compris l'heure du coucher, l'heure du réveil, le temps qu'il a fallu à l'enfant pour s'endormir et le nombre de fois où elles se sont réveillées pendant la nuit. Les mères ont également rendu compte des activités liées à l'heure du coucher qu'elles pratiquaient avec leur enfant, notamment des en lien avec l'hygiène telles que se laver et se brosser les dents, ainsi que mettre leur pyjama, lire ou écouter des histoires et dire bonsoir aux autres membres de la famille.

Les filles ont plus de problèmes de sommeil que les garçons

Les résultats ont montré que la situation des enfants de 3 mois qui ont des problèmes de sommeil empire pendant qu’ils grandissent. “Les problèmes de sommeil ont plus que doublé, passant de 4,9% à l'âge de trois mois à 10,6% à l'âge de 24 mois”, révèle Barbara H. Fiese. Le réveil nocturne a lui diminué régulièrement à mesure que les enfants grandissaient, avec plus de 43 % des nourrissons se réveillant la nuit à l'âge de trois mois à un peu plus de 15 % à l'âge de 24 mois. Les chercheurs ont découvert que les filles sont plus susceptibles que les garçons d'avoir des problèmes de sommeil à 12 mois et avaient plus de réveils nocturnes à 24 mois.

Lorsque les routines du coucher étaient cohérentes, les parents ont signalé que les enfants dormaient plus longtemps à partir de l'âge de 12 mois, et qu'il y avait moins de réveils nocturnes et moins de problèmes de sommeil à 18 mois, a rapporté Kelly Freeman Bost, professeur de développement de l'enfant et co-auteur de l’étude. Des associations similaires ont été trouvées avec les activités liées à l'heure du coucher, dont la fréquence augmentait à mesure que les enfants grandissaient. Lorsque les parents s'adonnaient à un plus grand nombre de ces activités, les enfants avaient de meilleurs résultats de sommeil, y compris une durée de sommeil plus longue à 18 mois et 24 mois.”

Vous aimez cet article ? Abonnez-vous à la newsletter !

EN DIRECT

Publicité

LES MALADIES

J'AI MAL

Bras et mains Bras et mains Tête et cou Torse et haut du dos Jambes et pied

SYMPTÔMES

Publicité