• CONTACT
Publicité

QUESTION D'ACTU

Météo

Allergie aux pollens : les orages n’arrangent rien

Les orages, qui sont prévus pour une partie de la semaine, peuvent créer des conditions favorables aux allergies, voire des crises d’asthme.

Allergie aux pollens : les orages n’arrangent rien Jurkos/iStock

  • Publié le 21.06.2021 à 15h30
  • |
  • |
  • |
  • |


L'ESSENTIEL
  • Quand une personne est allergique aux pollens de graminées, il y a des risques d’allergie croisée avec l'arachide, la farine de blé, le melon, les pommes-de-terre, les poivrons et la tomate.
  • La combinaison des pluies importantes et des charges électriques dans l’atmosphère avec de forts vents favorise les crises d'asthme pendant les épisodes orageux.
  • Pendant un orage, il est mieux que les personnes à risque restent enfermées, fenêtres fermées.

Depuis la fin de la semaine dernière, les averses orageuses s’abattent sur l’Hexagone. Pour les personnes qui sont sujettes à des allergies aux pollens, cela n’est pas une bonne nouvelle notamment à cause des pollens de graminées. Le bulletin allergo-pollinique publié le 18 juin alerte contre leur présence et distille quelques conseils pratiques pour limiter leurs effets.

Les orages augmentent les risques de crises d’asthme

Les pollens de graminées sont particulièrement ressentis par les personnes allergiques aux pollens puisqu’environ 70% d’entre elles y sont sensibles. Les graminées sont les principaux facteurs déclenchant du rhume des foins. Les graminées sont pollinisées par le vent et étant donné que les orages s’accompagnent généralement d’épisodes venteux, leur présence est particulièrement ressentie par les personnes allergiques. Par ailleurs, quand une personne est allergique aux pollens de graminées, il y a des risques d’allergie croisée avec l'arachide, la farine de blé, le melon, les pommes-de-terre, les poivrons et la tomate.

Les épisodes orageux peuvent même aller jusqu’à provoquer des crises d’asthme et souvent chez des personnes qui n’ont pas d’antécédents d’asthme. Ce lien est causé par la combinaison des pluies importantes et des charges électriques dans l’atmosphère qui entrainent une micronisation des grains de pollen, et des rafales de vent qui les diffusent. Ainsi, en 2018, dans son bulletin épidémiologique hebdomadaire du 12 juin, Santé publique France a étudié le boom des signalements de crises d'asthme pendant un épisode orageux en 2013 à Nantes. Ce dernier s’est produit entre le 7 juin le 10 juin où SOS Médecins Nantes a enregistré une augmentation brutale des appels pour crises d’asthme, au moment où un orage puissant avec des vents importants s’est déclenché. En tout, 152 appels ont été enregistrés contre 27 les quatre jours précédents. 

Rester à l’intérieur

En cas d’orage, Santé publique France recommande aux personnes allergiques aux pollens de rester à l’intérieur, fenêtres fermées, pendant les périodes d’émission de pollen. Il est également préférable qu’elles anticipent leur allergie et commence le traitement dès maintenant. Par ailleurs, pour suivre l’évolution des principaux pollens allergisants, le Réseau national de surveillance aérobiologique met un guide d’information à disposition sur son site internet.

Vous aimez cet article ? Abonnez-vous à la newsletter !

EN DIRECT

Publicité

LES MALADIES

J'AI MAL

Bras et mains Bras et mains Tête et cou Torse et haut du dos Jambes et pied

SYMPTÔMES

Publicité