Publicité

QUESTION D'ACTU

Mieux comprendre

Pollens : pourquoi suis-je allergique ?

Comme chaque année, la qualité de vie de millions de Français est impactée par la pollinisation. Mais pourquoi certaines personnes y sont-elles sensibles et d'autres pas ? 

Pollens : pourquoi suis-je allergique ? Tharakorn /istock

  • Publié 18.06.2019 à 14h00
  • |
  • |
  • |
  • |


Depuis plus de 20 ans, les allergies respiratoires sont en plein boom dans les pays industrialisés. Si les pollens contribuent au développement de la végétation et donc à la régénération de notre oxygène, ils impactent considérablement la qualité de vie de nombreuses personnes. 

Selon l'Inserm, la prévalence de l'asthme en France est aujourd'hui de à 7 à 10%, celle de la rhinite et de la conjonctivite allergique autour de 15 à 20%. Bien que la rhinite allergique soit bénigne, elle pose un vrai problème de santé publique. Dans les formes sévères, elle peut même devenir un handicap, occasionner des troubles du sommeil, une irritabilité, ou engendrer des absences scolaires ou un arrêt de travail. 

Alors que 26 départements sont actuellement placés en alerte rouge aux pollens de graminées et que des millions de Français souffrent de crises d'éternuement, d'un écoulement nasal continu (rhinite), ont le nez bouché, une respiration nasale difficile, les yeux rougis, irrités et/ou larmoyants (conjonctivite), des démangeaisons au niveau du palais, du nez et des oreilles ou encore, une toux irritative, une question se pose : pourquoi eux, sont-ils allergiques ? 

L'allergie, un dérèglement du système immunitaire

Pour commencer, "notre système immunitaire est spécialisé dans la reconnaissance des corps étrangers comme les parasites, les bactéries ou encore les virus", explique l'Inserm. Quand l’un d’eux pénètre l’organisme, il produit des molécules chargées de traquer l’intrus et de le détruire. "L'allergie est justement un dérèglement du système immunitaire qui correspond à une perte de tolérance vis-à-vis de substances a priori inoffensives", que l'on appelle les allergènes. Les personnes allergiques le sont donc à cause d'une défaillance de leur systèmème immunitaire. 

Plus précisément, "les maladies allergiques peuvent être dues aux anticorps et/ou aux lymphocytes T, des cellules spécialisées du système immunitaire". C'est par exemple le cas pour l’eczéma et l’asthme chronique. Les lymphocytes T "infiltrent la peau et les bronches où elles sont activées par des allergènes eux-mêmes capables d’y pénétrer".

Le rôle des IgE chez les personnes allergiques

Mais la majorité des allergies sont causées par des anticorps présents dans notre organisme, les immunoglobulines de type E (IgE). Leur fonction normale est de lutter contre les parasites. Chez les personnes allergiques, les niveaux d'IgE sont plus élevés. Lors de leur premier contact avec un allergène, des IgE spécifiques à l'allergène (pollen, protéines alimentaires, acariens...) sont produits. De plus, le fait que ces IgE circulent librement "dans le sérum sanguin et sont aussi retrouvés associés à des cellules du système immunitaire particulièrement nombreuses dans la peau, les poumons et le tube digestif", explique la localisation des symptômes allergiques.

Ce sujet vous intéresse ? Venez en discuter sur notre forum !
Vous aimez cet article ? Abonnez-vous à la newsletter !

EN DIRECT

Publicité

LES MALADIES

J'AI MAL

Bras et mains Bras et mains Tête et cou Torse et haut du dos Jambes et pied

SYMPTÔMES

Publicité