• CONTACT
Publicité

QUESTION D'ACTU

Hygiène

Les ados oublient encore trop souvent de se laver les mains

Seulement un adolescent sur trois aurait une hygiène des mains appropriée.

Les ados oublient encore trop souvent de se laver les mains marieclaudelemay/iStock

  • Publié le 22.05.2021 à 14h00
  • |
  • |
  • |
  • |


L'ESSENTIEL
  • Les adolescents sédentaires, fumeurs et les victimes d'intimidation à l'école sont les moins susceptibles de bien se laver les mains.
  • Pour améliorer les pratiques d'hygiène, les parents et l'école ont un rôle fondamental à jouer auprès les adolescents.

Avec la crise sanitaire actuelle, avoir une bonne hygiène des mains est revenu au centre des recommandations de santé. Plutôt une bonne nouvelle à croire les habitudes actuelles de la plupart des adolescents. Une nouvelle étude australienne, menée par des chercheurs de l’université du Queensland (UQ) et publiée le 7 mai dans l’International Journal of Environmental Research and Public Health, a révélé que seulement un adolescent sur trois aurait une hygiène des mains appropriée.

Des pratiques sous-optimales 

Pour cette étude, les chercheurs ont collecté les données de 354 422 adolescents âgés de 13 à 17 ans à travers 92 pays. “Nous avons utilisé les données de l'enquête mondiale sur la santé des élèves en milieu scolaire de 92 pays des six régions de l'OMS pour examiner la prévalence et la corrélation des pratiques d'hygiène des mains chez les adolescents du monde entier”, détaille le Dr Yaqoot Fatima, qui travaille à l'institut de recherche en sciences sociales de l’UQ et qui est l’auteur principal de l’étude.

L’examen des données a révélé que les adolescents ont globalement une mauvaise hygiène des mains. Bien que l'accès au savon et à l'eau soit un problème dans de nombreuses régions du monde, 60% des adolescents qui en sont pourvus ne se lavent pas suffisamment les mains. “Bien que l'accès aux installations de lavage des mains et la connaissance d'une bonne hygiène soient importants pour pratiquer une hygiène des mains adéquate, l'étude a montré que l'écart entre les connaissances et les comportements est une raison majeure pour des pratiques d'hygiène des mains sous-optimales”, a déclaré le Yaqoot Fatima.

Avoir le soutien des parents et de l’école 

Les chercheurs sont également parvenus à mettre en évidence des comportements en lien avec une mauvaise hygiène des mains. “Les adolescents qui ont signalé des comportements malsains comme être plus sédentaires, fumer et être victimes d'intimidation à l'école étaient plus susceptibles de pratiquer une hygiène des mains inappropriée”, révèle le chercheur.

Pour améliorer ces pratiques, les chercheurs pointent vers deux types d’intervention. La première vise le cercle familial. “Le rôle positif du soutien et des liens des parents suggère que les interventions visant à améliorer l'hygiène des mains des adolescents devraient se concentrer sur les parents en tant que parties prenantes clés et rechercher leur participation active à la conception et à la mise en œuvre de ces interventions”, assure le Dr Yaqoot Fatima. L’autre intervention doit avoir lieu à l’école. “L'intégration systématique de l'éducation à la santé et à l'hygiène dans le programme scolaire pourrait être une stratégie permettant de réduire les pratiques inappropriées d'hygiène des mains chez les adolescents”, a conclu le chercheur.

Vous aimez cet article ? Abonnez-vous à la newsletter !

EN DIRECT

Publicité

LES MALADIES

J'AI MAL

Bras et mains Bras et mains Tête et cou Torse et haut du dos Jambes et pied

SYMPTÔMES

Publicité