• CONTACT
Publicité

QUESTION D'ACTU

S'alimenter un jour sur deux

Le jeûne intermittent est efficace pour diminuer la tension artérielle

Pratiquer le jeûne de manière intermittente permet de reconstituer son microbiote intestinal et ainsi de réduire l’hypertension artérielle.

Le jeûne intermittent est efficace pour diminuer la tension artérielle ChrisChrisW/iStock

  • Publié le 30.04.2021 à 16h00
  • |
  • |
  • |
  • |


L'ESSENTIEL
  • Le jeûne intermittent (un jour sur deux) permettrait de remodeler le microbiote intestinal et de faire baisser la pression artérielle.
  • Il s'agit de la première étude à établir un lien entre jeûne et réduction de l'hypertension.
  • Pratiquer le jeûne permettrait notamment de produire plus d'acides biliaires, ce qui participe à une diminution de la pression artérielle.

En France, on estime que 10 à 15 millions de personnes sont touchées par l’hypertension artérielle, soit un tiers de la population adulte. Bien que fréquente, cette pathologie cardiovasculaire doit être prise au sérieux car elle augmente fortement les risques de développer complications comme l’accident vasculaire cérébral (AVC), l’infarctus du myocarde ou l’insuffisance rénale.

Plusieurs études ont déjà démontré que la perturbation du microbiote intestinal, connue sous le nom de dysbiose intestinale, peut avoir des effets négatifs sur la pression artérielle.

Une nouvelle étude, menée par des chercheurs du Baylor College of Medicine à Houston (Texas) et publiée dans la revue Circulation Research, montre pour la première fois qu’il est possible de réduire l’hypertension artérielle en remodelant le microbiote intestinal dans un modèle animal.

Selon le Dr David J. Durgan, premier auteur de l’étude, "la dysbiose intestinale n'est pas seulement une conséquence de l'hypertension, elle est en fait impliquée dans sa cause". "Ce travail de fond a conduit à l'étude actuelle dans laquelle nous avons proposé de répondre à deux questions. Premièrement, pouvons-nous manipuler le microbiote dysbiotique pour prévenir ou soulager l'hypertension ? Deuxièmement, comment les microbes intestinaux influencent-ils la pression artérielle de l'animal ?"

Un lien entre microbiote et hypertension artérielle

Les chercheurs ont déjà cherché à savoir si une manipulation du microbiote permettait de diminuer l’hypertension artérielle. Pour cela, ils se sont appuyés sur des recherches antérieures montrant que le jeûne était à la fois l'un des principaux moteurs de la composition du microbiote intestinal et un promoteur d'effets cardiovasculaires bénéfiques. Aucune de ces études n'avaient toutefois fourni de preuves reliant le microbiote et la pression artérielle.

Ils ont travaillé sur deux types de rats : des rongeurs normaux et un modèle dit SHRSP (rat spontanément hypertendu sujet à une attaque), divisés en deux groupes. Le premier groupe était composé de rats normaux et de rats SHRSP qui étaient nourris tous les deux jours, tandis que l'autre groupe, appelé groupe témoin, était composé de rats SHRSP et de rats normaux qui avaient accès à la nourriture sans restriction.

Après neuf semaines, les chercheurs ont constaté que les rats SHRSP du groupe témoin avaient une pression artérielle plus élevée que celle des rats normaux. Il est intéressant de noter que dans le groupe qui était à jeun tous les deux jours, les rats du groupe SHRSP avaient une pression artérielle significativement réduite par rapport aux rats du groupe SHRSP qui n'étaient pas à jeun.

Les chercheurs ont ensuite cherché à savoir si le microbiote était impliqué dans la réduction de la pression artérielle observée chez les rats SHRSP à jeun. Pour cela, ils ont transplanté le microbiote des rats qui avaient jeûné ou s'étaient nourris sans restriction chez des rats sans germes, qui n'ont pas de microbiote propre.

Ils ont pu remarquer que les rats sans germes ayant reçu le microbiote de rats SHRSP normalement nourris avaient une pression artérielle plus élevée que les rats sans germes ayant reçu le microbiote de rats témoins normaux. "Il était particulièrement intéressant de voir que les rats sans germe qui avaient reçu le microbiote de rats SHRSP à jeun avaient une pression artérielle significativement plus basse que les rats qui avaient reçu le microbiote de rats témoins SHRSP. Ces résultats ont démontré que les altérations du microbiote induites par le jeûne étaient suffisantes pour médier l'effet hypotenseur du jeûne intermittent."

Comment le microbiote régule la pression artérielle

Mais comment le microbiote intestinal intervient-il pour réguler la pression artérielle ? Pour le savoir, les chercheurs ont procédé à des analyses du génome entier du microbiote et ont découvert que les rats hypertendus du modèle SHRSP qui étaient nourris normalement avaient moins d'acides biliaires dans la circulation que les animaux sans forte pression artérielle. En revanche, les animaux du SHRSP qui suivaient un programme d'alimentation intermittent avaient plus d'acides biliaires dans la circulation.

"À l'appui de cette découverte, nous avons constaté que la supplémentation des animaux en acide cholique, un acide biliaire primaire, réduisait également de manière significative la pression sanguine dans le modèle d'hypertension du SHRSP", souligne le Dr Durgan.

Selon lui, cette étude est importante pour comprendre que le jeûne peut avoir des effets positifs sur le microbiote intestinal, qui lui-même a un rôle à jouer dans la réduction de l’hypertension artérielle. "Les programmes de jeûne intermittent pourraient aider à réguler l'activité des populations microbiennes intestinales afin de procurer naturellement des avantages pour la santé", conclut-il.

Vous aimez cet article ? Abonnez-vous à la newsletter !

EN DIRECT

Publicité

LES MALADIES

J'AI MAL

Bras et mains Bras et mains Tête et cou Torse et haut du dos Jambes et pied

SYMPTÔMES