• CONTACT
Publicité

QUESTION D'ACTU

Inquiétudes

Vrai ou faux : la Covid-19 affecte-t-elle la fertilité des femmes ? 

De nombreuses femmes s’inquiètent de l’impact de la Covid-19 sur leur fertilité. Paula Celada, gynécologue de la patientèle française à IVI Valence, démêle le vrai du faux.

Vrai ou faux : la Covid-19 affecte-t-elle la fertilité des femmes ?  Lordn / istock.

  • Publié le 29.04.2021 à 16h00
  • |
  • |
  • |
  • |


Avoir attrapé la Covid-19 ne compromet pas un parcours de PMA

VRAI - "Il n’y a pour le moment aucune raison de vous inquiéter", rassure Paula Celada, gynécologue de la patientèle française à IVI Valence. "Chez IVI, nous avons mené une étude entre les mois de mai et juin de 2020 afin de vérifier l’impact du virus sur la fertilité chez les femmes, notamment parce qu’il existe des récepteurs du virus SARS-Cov-2 dans l’ovaire.  Il en ressort qu’aucune diminution de réserve ovarienne n’a été observée, même chez les femmes dont la réserve était déjà faible. Nous pouvons ainsi en déduire que les chances de succès d’un traitement de PMA restent intactes".

Les femmes ayant participé à l'étude en question ont été réparties en deux groupes, en fonction de leur niveau d’AMH, l’hormone responsable de la réserve ovarienne. Le premier est un groupe de patientes présentant une réponse faible d’une moyenne d’âge de 38,6 ans, tandis que le deuxième est un groupe de patientes présentant une réponse normale à élevée d’une moyenne d’âge de 34,7 ans. 

Toutefois, "notre étude portait sur un échantillon réduit de 46 patientes. Il est donc important d’étendre notre étude à un plus grands nombre de patientes avant de confirmer définitivement l’absence de lien de causalité entre réserve ovarienne et infection au covid-19", précise la spécialiste de la PMA. "Nous restons optimistes à ce propos et avançons à travers cette étude une première piste de réflexion sur le sujet".  

Se faire vacciner contre la Covid-19 lorsqu’on est enceinte n’est pas recommandé

VRAI ET FAUX - Le 2 mars 2021, la Haute Autorité de Santé (HAS) a précisé que la vaccination des femmes enceintes n'est pas contre-indiquée, mais qu'elle doit concerner en priorité les femmes ayant des facteurs de risque : problèmes cardiaques, respiratoires, ayant une obésité ou vivant une grossesse tardive.

Depuis le 5 mars 2021, les femmes enceintes peuvent être vaccinées contre le Covid-19, ainsi que leur entourage. Cette vaccination peut être pratiquée par une sage-femme. "Chez IVI, nous recommandons de ne pas se faire administrer de vaccins contenant des virus atténués et de veiller à bien discuter de son cas avec son obstétricien afin d’évaluer les avantages et les inconvénients d’une vaccination dans sa situation", précise Paula Celada.

Avoir attrapé la Covid-19 empêche de concevoir un enfant naturellement

FAUX - La Covid-19 n'empêche pas de concevoir un enfant de manière naturelle. Si le nombre de naissances a chuté en 2020 en France, c'est le résultat de choix personnels, et non de problèmes biologiques. 

Néanmoins, la grande fatigue généralement causée par la Covid-19 peut engendrer des problèmes d'érection chez l'homme, et une baisse de la libido du couple. 

Les centres de PMA sont fermés à cause des restrictions sanitaires 

FAUX. Les centres de PMA en France et en Espagne sont ouverts, comme toutes les institutions de santé. La pandémie n’a pas affecté les projets parentaux des familles qui ont fait appel à des techniques de procréation médicalement assistées.

"En 2020, les premières visites de patientes françaises dans les cliniques IVI ont augmenté de 11% par rapport à 2019. Ce sont en particulier les visites de couples de femmes ou de femmes seules qui se sont considérablement accentuées. La visite dans un centre IVI fait partie des motifs médicaux qui autorisent des exceptions aux mesures de confinement mises en place en France", précise Paula Celada.

Les restrictions sanitaires ont entamé la sécurité des procédures de PMA

FAUX. "Depuis le début de la crise sanitaire, nous garantissons le meilleur niveau de sécurité et d’efficacité pour nos procédures, à la fois au niveau des embryons et des patientes", garantit Paula Celada.

Vous aimez cet article ? Abonnez-vous à la newsletter !

EN DIRECT

Publicité

LES MALADIES

J'AI MAL

Bras et mains Bras et mains Tête et cou Torse et haut du dos Jambes et pied

SYMPTÔMES

Publicité