• CONTACT
Publicité

QUESTION D'ACTU

Épilepsie

Le cannabis médical chez les enfants peut conduire à une puberté précoce

L'huile de cannabis n'a pas prouvé son efficacité pou traiter l'épilepsie enfantine sévère mais pourrait entraîner une puberté avant 9 ans

Le cannabis médical chez les enfants peut conduire à une puberté précoce Tinnakorn Jorruang/iStock

  • Publié le 18.04.2021 à 15h00
  • |
  • |
  • |
  • |


L'ESSENTIEL
  • Un enfant de 2 ans a montré des signes de puberté après avoir pris de l'huile de cannabis pour traiter son épilepsie.
  • L'huile de cannabis a réduit son nombre de crises épileptiques, passant de 20 à 5 par jour.
  • Aucune expérience scientifique humaine n'a pour l'instant montré que le cannabis peut soigner l'épilepsie sévère.

Un petit garçon de seulement deux ans a eu des signes de puberté… Il s’agissait de l’augmentation de la taille de son pénis et de ses testicules, ainsi que de l’apparition de ses poils pubiens. Ces manifestations avaient commencé un mois après la prise d’huile de cannabis, achetée par sa mère sur internet pour soulager ses crises d’épilepsie. Ce cas a été rapporté par des médecins dans la revue BMJ Case Reports. Ainsi, ils avertissent : utiliser de l’huile de cannabis chez les enfants pourrait entraîner une puberté précoce.  

La puberté précoce intervient avant 9 ans

La puberté est l’ensemble des modifications résultant de la maturation des organes sexuels. Chez le garçon, il s’agit de l’augmentation de la taille de la verge et des testicules, de l’apparition des poils pubiens et de la barbe, ainsi que de la mue de la voix. Cette période est aussi marquée par l’accélération de la croissance générale de l’enfant pendant deux à trois ans. Généralement, elle intervient vers 11 ans pour le garçon. Mais elle est dite “précoce” lorsqu’elle se produit avant 9 ans. Ce phénomène est attribué à une activation prématurée de l'axe hypothalamo-hypophyso-gonadique (HPG). Il s’agit d’un trio de glandes ayant un rôle dans le développement et la régulation de plusieurs des systèmes corporels, comme la reproduction. 

De 20 à 5 crise d’épilepsie grâce à l’huile de cannabis

Depuis sa naissance, cet enfant souffre d'épilepsie, une affection chronique qui se caractérise par des crises brutales, brèves, spontanées et répétées. Ce petit de deux ans pouvait en faire plus de vingt par jour. Et, bien que de nombreux traitements lui aient été donnés, aucun n’a fonctionné. C’est donc pour soulager son fils que sa mère a voulu essayer l’huile de cannabis, dont certains disent qu’elle pourrait apaiser les crises d’épilepsie. Le souci est qu’elle a commandé le produit sur internet, sans ordonnance. Elle l’a donc administré à son fils sans avis médical. Au début, elle pensait avoir raison car l'huile de cannabis a eu l'effet escompté : les crises se sont réduites à 5 par jour. Néanmoins, un mois après le début de l’utilisation, les signes de puberté ont commencé. Des tests ont confirmé que le taux de testostérone de l’enfant ainsi que ses niveaux d'autres hormones reproductrices étaient anormalement élevés. Les médecins lui ont prescrit plusieurs médicaments pour limiter l'activité et les effets de toutes ces hormones.

Ne pas utiliser d’huile de cannabis pour traiter l’épilepsie

Dans leur article, les auteurs rappellent que jusqu’à présent l’huile de cannabis comme traitement de l’épilepsie n’a été testée scientifiquement qu’en laboratoire. De plus, les expériences concernaient des animaux et pas des humains. "Davantage de recherches et de résultats cliniques sur les effets de la consommation de cannabis sur les marqueurs hormonaux humains sont nécessaires, ils devraient être menés à mesure que le cannabis continue de se légaliser dans plus de pays," estiment les auteurs.

Pour l’instant, aucun autre cas de puberté précoce liée à l’utilisation d’huile de cannabis n’a été signalé. Mais les auteurs avertissent sur l’usage de ces produits, d’autant plus qu’il sont facilement accessibles sur internet. "On ne sait pas si la puberté précoce observée chez notre patient est le résultat direct de l'activation de l'axe HPG (par le cannabis), soulignent-ils. Jusqu'à ce qu'une base de preuves plus solide soit établie, les cliniciens doivent se méfier des conséquences hormonales des produits liés au cannabis, d'autant plus que les enfants présentant des anomalies cérébrales peuvent être plus sensibles à ces effets.” De précédentes études avaient déjà montré un lien entre la consommation de cannabis et de hauts niveaux de testostérone. Alors, comme souvent en santé, avant d’essayer un traitement comme l’huile de cannabis, il faut solliciter l’avis d’un médecin pour éviter les effets secondaires néfastes.

Vous aimez cet article ? Abonnez-vous à la newsletter !

EN DIRECT

Publicité

LES MALADIES

J'AI MAL

Bras et mains Bras et mains Tête et cou Torse et haut du dos Jambes et pied

SYMPTÔMES

Publicité