• CONTACT
Publicité

QUESTION D'ACTU

Coronavirus

Série traitements Covid-19 : l’avdoralimab, un anticorps monoclonal pour éviter les pneumonies sévères

Cette semaine, Pourquoi Docteur s’intéresse aux traitements développés en France contre la Covid-19. Moins rapide que pour les vaccins, la recherche avance malgré tout et plusieurs médicaments sont actuellement testés. Focus aujourd’hui sur l’avdoralimab, un anticorps promu par l’APHM chez les patients hospitalisés pour une pneumonie sévère induite par la Covid-19.

Série traitements Covid-19 : l’avdoralimab, un anticorps monoclonal pour éviter les pneumonies sévères iStock

  • Publié le 11.03.2021 à 09h00
  • |
  • |
  • |
  • |


Dans l’ombre des vaccins, les traitements contre la Covid-19 constituent l’autre clé pour affronter la pandémie. Olivier Véran a récemment, et pour la première fois, présenté deux “traitements qui donnent l’espoir de pouvoir traiter la maladie” : les interférons et les anticorps monoclonaux. La recherche française avance sur plusieurs traitements potentiels dont on attend avec impatience les résultats. Éric Vivier est professeur d’immunologie à l’Assistance publique - Hôpitaux universitaires de Marseille et Directeur scientifique d’Innate Pharma, et dirige l’étude FORCE qui analyse l’effet de l’avdoralimab, un anticorps monoclonal anti-C5aR, dans les pneumonies sévères induites par la Covid-19.

- Comment ça marche ?

Lors d’une première étude préclinique lancé l’an dernier, et publiée dans Nature, nous nous sommes aperçus que dans 100% des cas de personnes infectées, la cascade du complément, une trentaine de molécules qui circulent dans le sang et qui s’activent les unes les autres, était activée. En y regardant de plus près, on a constaté que parmi elles, une molécule, la C5a, était très augmentée chez tous les patients et de manière proportionnelle à l’intensité de la maladie.  

On a donc cherché à analyser les conséquences du blocage de la voie C5a. Cette molécule attire les cellules du sang, notamment les neutrophiles et les monocytes qui sont très inflammatoires. Le modèle que nous proposons est que C5a fait venir ces cellules dans le poumon où ils contribuent à la tempête cytokinique. Advoralimab est un anticorps monoclonal qui bloque le récepteur de C5a et est développé par Innate Pharma.” 

- Pour qui ?

Sous la houlette de l’Assistance Publique des Hôpitaux de Marseille, avdoralimab est actuellement testée chez des patients qui ont une pneumonie sévère induite par la Covid-19. Les patients sont divisés en deux catégories : ceux qui ont besoin d’une réanimation respiratoire et ceux qui n’en ont pas besoin.”

- Où en est l’étude ? 

Dans la première étude, nous avons uniquement analysé ce qu’il se passe dans l’organisme des patients. Ensuite, on a fait des tests sur des modèles de souris où l’on a mimé l’inflammation pulmonaire et montré que l’on peut la traiter avec l’anticorps advoralimab. Désormais, nous sommes dans une étude de phase 2 qui inclut 208 patients. Celle-ci est randomisée et réalisée en double aveugle contre placebo.”

- Pour quand ?

Nous ne pouvons pas donner de date mais nous espérons aller le plus vite possible. On espère le mieux pour les patients et donc pour la molécule mais on attend évidemment les résultats pour envisager la suite.”

Vous aimez cet article ? Abonnez-vous à la newsletter !

EN DIRECT

Publicité

LES MALADIES

J'AI MAL

Bras et mains Bras et mains Tête et cou Torse et haut du dos Jambes et pied

SYMPTÔMES

Publicité