Publicité

QUESTION D'ACTU

Infections nosocomiales

Hôpital : les lavabos contiennent des bactéries dangereuses

Selon une étude menée en France, les lavabos à l'hôpital constituent une source sous-estimée de contamination par certaines bactéries à l'origine d'infections nosocomiales.

Hôpital : les lavabos contiennent des bactéries dangereuses DURAND FLORENCE/SIPA

  • Publié 07.09.2013 à 18h45
  • |
  • |
  • |
  • |


Les plus de 4000 Français qui décèdent chaque année d'une infection nosocomiale seraient-ils en partie victimes de la mauvaise hygiène des lavabos dans les hôpitaux ? En effet, selon une étude publiée jeudi par The Journal of Hospital Infection et relayée par l'Agence presse médicale les lavabos constituent une source sous-estimée de contamination par des entérobactéries, cela en unité de soins intensifs. Ces bactéries sont il est vrai fréquemment à l'origine d'infections nosocomiales. La transmission se produit souvent via les mains contaminées des professionnels de santé.

Les auteurs de cette recherche ont mené une étude multicentrique, pour évaluer si des mesures de prévention étaient prises pour éviter les infections associées à la contamination des lavabos dans les établissements de la région Centre. Ils ont réalisé pour cela des tests microbiologiques pendant un mois, en janvier 2013, dans chaque lavabo de toutes les chambres de 13 services de soins intensifs (134 chambres en tout). Avec à la clé, des résultats inquiétants. 
Dans deux unités, plusieurs lavabos présentaient des EBSLE, « ce qui suggère une diffusion épidémique », pointent du doigt les auteurs. Parmi ces lavabos contaminés, la plupart présentaient des Klebsiella, un genre de bactérie souvent à l'origine d'infections nosocomiales. Au total, 31 % des lavabos analysés présentaient des EBSLE.

Pour expliquer ces contaminations, les chercheurs notent que des équipements protégeant des éclaboussures étaient installés sur moins de 10 % des lavabos et que le risque de contamination par des éclaboussures concernait 36 % des lavabos. Par ailleurs, p
armi les unités examinées, seuls 75 % des lavabos étaient désinfectés quotidiennement.
En conclusion de leur étude, les scientifiques rappellent l'importance d'une désinfection quotidienne avec de l'eau de javel. Ils soulignent enfin que de précédents travaux ont déjà démontré qu'il était nécessaire de réduire la pression d'arrivée d'eau lorsque le lit du patient était à moins de deux mètres du lavabo. 
Selon l'enquête de prévalence 2012, un patient hospitalisé sur 20 présente une ou plusieurs infections nosocomiales. Dans le même temps, un patient européen sur 18 en contracte au moins une quotidiennement à l'hôpital révèlait au mois de juillet une autre enquête européenne

Ce sujet vous intéresse ? Venez en discuter sur notre forum !
Vous aimez cet article ? Abonnez-vous à la newsletter !

EN DIRECT

Publicité

LES MALADIES

J'AI MAL

Bras et mains Bras et mains Tête et cou Torse et haut du dos Jambes et pied

SYMPTÔMES

Publicité