• CONTACT
Publicité

QUESTION D'ACTU

Un médicament pour éviter les naissances prématurées

Des médecins suggèrent de traiter le foetus «comme un patient» pour réduire les risques de prématurité

Des médecins américains ont développé un médicament injectable in utero destiné à réduire le risque d'inflammation responsable de naissances prématurées. 

Des médecins suggèrent de traiter le foetus \ Ondrooo

  • Publié le 24.01.2021 à 18h00
  • |
  • |
  • |
  • |


L'ESSENTIEL
  • Le principe consiste à tester les exosomes bio-ingénierie comme moyen de délivrer des médicaments anti-inflammatoires directement au fœtus.
  • les exosomes délivraient efficacement un médicament au fœtus, ralentissaient la migration des cellules immunitaires fœtales et retardaient le travail prématuré.

Chaque année, quelque 15 millions de bébés naissent prématurément (avant 37 semaines révolues de gestation), selon des estimations de l’Organisation mondiale de la Santé. Comment réduire l’incidence de ces naissances prématurées, en constante augmentation dans le monde ?

Des chercheurs de la branche médicale de l'université du Texas Médical Branch (UTMB) se sont penchés sur le problème et proposent un nouveau système d'administration de médicaments permettant aux médecins de traiter le "fœtus comme le patient". Les résultats de leur étude sont publiés dans la revue Science Advances.

Ces médicaments ont été pensés spécialement pour prévenir une forme d’inflammation courante chez le foetus, susceptible de provoquer une naissance prématurée. Développé par le Dr Ramkumar Menon, professeur au département d'obstétrique et de gynécologie de l'UTMB, le médicament en question a été conçu avec l’aide de l’entrepris de biotechnologie sud-coréenne ILIAS Biologics, Inc. Le principe consiste à tester les exosomes bio-ingénierie comme moyen de délivrer des médicaments anti-inflammatoires directement au fœtus.

"Les exosomes sont des nanoparticules ou vésicules naturelles dans notre corps, et nous en avons des billions qui circulent en permanence à travers nous. En conditionnant le médicament à l'intérieur d'un exosome bio-ingéné et en l'injectant à la mère par voie intraveineuse, les exosomes voyagent dans le système sanguin, traversent la barrière placentaire et arrivent dans le fœtus, où ils délivrent le médicament", explique le Dr Menon.

Un anti-inflammatoire spécialement pensé pour le foetus

Selon le Dr Menon, les cellules fœtales migrent à travers le corps de la mère vers les tissus utérins, ce qui pourrait provoquer l’inflammation responsable du travail prématuré. Pour vérifier cette théorie, les scientifiques ont réalisé des tests sur des souris femelles ont été accouplées avec des souris mâles génétiquement modifiées avec un colorant fluorescent rouge, ce qui leur a permis de déterminer comment les cellules immunitaires fœtales peuvent atteindre les tissus maternels.

Une fois la preuve de la migration des cellules obtenue, les médecins ont utilisé le modèle de souris pour déterminer si des exosomes issus du génie biologique pouvaient délivrer un médicament anti-inflammatoire spécial, un inhibiteur de NF-kB, appelé super-répresseur (SR) IkB du système sanguin de la mère au fœtus.

L'étude a prouvé que les exosomes délivraient efficacement un médicament au fœtus, ralentissaient la migration des cellules immunitaires fœtales et retardaient le travail prématuré. "Le taux de naissances prématurées n'a pas diminué au cours des dernières décennies, et cette technologie pourrait ouvrir la voie à d'autres traitements pour l'administration de médicaments destinés à traiter la cause sous-jacente de l'inflammation chez un fœtus", estime le Dr Menon. Selon le scientifique, les exosomes issus du génie biologique pourraient également être utilisés pour conditionner d'autres médicaments, afin de traiter d'autres effets indésirables de la grossesse.

Vous aimez cet article ? Abonnez-vous à la newsletter !

EN DIRECT

Publicité

LES MALADIES

J'AI MAL

Bras et mains Bras et mains Tête et cou Torse et haut du dos Jambes et pied

SYMPTÔMES