• CONTACT
Publicité

QUESTION D'ACTU

Covid-19

Arrêt de travail «immédiat» pour les symptomatiques et les cas contacts : comment ça marche ?

À partir du 10 janvier, il est possible d’obtenir un arrêt de travail sans avis médical et sans jour de carence, en cas de symptôme de la Covid-19 ou si vous êtes cas contact. 

Arrêt de travail \ SARINYAPINNGAM/istock

  • Publié le 10.01.2021 à 16h30
  • |
  • |
  • |
  • |


L'ESSENTIEL
  • Des arrêts maladie seront délivrés par l'Assurance Maladie à partir d'un simple mail en cas de symptômes ou si l'on est cas contact
  • La contamination doit être confirmée par un test
  • Un test négatif entraînera la reprise du travail

Une nouvelle arme pour lutter contre la Covid-19 : le premier ministre a annoncé l’assouplissement des conditions d’accès à l’arrêt de travail. "Dès que vous avez des symptômes ou que vous êtes cas-contact, il vous suffira de vous inscrire sur le site de l’assurance maladie pour obtenir un arrêt de travail immédiat, indemnisé et sans jour de carence", a annoncé Jean Castex, jeudi 7 janvier. Sur son site, l’Assurance maladie précise cette annonce : elle concerne les personnes ne pouvant pas télétravailler, et qui doivent être en arrêt de travail, à cause de leur exposition au virus. "Les assurés de l’ensemble des régimes d’assurance maladie (salariés, travailleurs indépendants, personnes sans emploi, agriculteurs, etc.) sont concernés par ce dispositif", explique-t-elle. Pour le premier ministre, il a pour objectif de "mieux garantir l’effectivité de l’isolement des personnes positives et de leurs cas contacts". 

Une absence de carence

En temps normal, si un médecin vous prescrit un arrêt de travail, vos indemnités journalières sont versées après un délai de carence de trois jours. Cette nouvelle mesure permet de supprimer la carence : dès que la déclaration est enregistrée auprès de l’Assurance maladie, les indemnités journalières sont versées. Elles vous permettent de toucher 99% de votre salaire net, en prenant en compte le complément employeur. 

Le test reste obligatoire

Si vous avez un symptôme ou que vous êtes cas-contact, il faut vous connecter au site de l’Assurance maladie pour déclarer votre situation. Vous avez ensuite deux jours pour vous faire dépister, soit par un test antigénique, soit par un test PCR. La validation de l’arrêt de travail est conditionné au résultat du test, mais même s’il est négatif, des indemnités journalières seront versées pour couvrir la période allant de la déclaration jusqu’au résultat du dépistage. En l’absence de contamination à la Covid-19, l’arrêt de travail prend fin et vous pouvez reprendre votre activité professionnelle.

Que se passe-t-il si le test est positif ? 

L’Assurance maladie accepte un délai de 4 jours entre la déclaration et l’obtention des résultats du test. Si à cette issue, vous êtes positif à la Covid-19, un conseiller doit vous contacter pour prolonger l’arrêt de travail de sept jours. À partir du 20 janvier, une visite à domicile par un infirmier sera proposée aux personnes concernées. Dans tous les cas, l'Assurance maladie s'engage à appeler régulièrement les personnes positives pendant cette semaine d'arrêt, "entre deux et trois fois" a précisé le premier ministre.  

Vous aimez cet article ? Abonnez-vous à la newsletter !

EN DIRECT

Publicité

LES MALADIES

J'AI MAL

Bras et mains Bras et mains Tête et cou Torse et haut du dos Jambes et pied

SYMPTÔMES

Publicité