• CONTACT
Publicité

QUESTION D'ACTU

ADN

Comment la génétique différencie les vrais jumeaux

Très proches mais pas semblables : des mutations précoces séparent les jumeaux identiques, c’est-à-dire issus d'un seul œuf fécondé.

Comment la génétique différencie les vrais jumeaux EKSTAZA/iStock

  • Publié le 10.01.2021 à 14h30
  • |
  • |
  • |
  • |


L'ESSENTIEL
  • En moyenne, les jumeaux identiques ont 5,2 de ces différences génétiques précoces.
  • Environ 15% des paires de jumeaux identiques ont plus de différences génétiques, certaines allant jusqu'à 100.
  • Des mutations se produisent avant que l'embryon en développement ne se sépare en deux.

Bien que très semblables en de nombreux points, les jumeaux identiques ne sont pas exactement les mêmes génétiquement. Des scientifiques islandais ont séquencé l'ADN de 387 paires de jumeaux identiques, issus d'un seul œuf fécondé, ainsi que de leurs parents, enfants et conjoints. Cela leur a permis de trouver “des mutations précoces qui séparent des jumeaux identiques”, a conclu Kari Stefansson, généticienne à l'université d'Islande et co-auteur de l'article publié le 7 janvier dans la revue Nature Genetics.

Des différences génétiques précoces

Une mutation signifie une altération d'une séquence d'ADN qui peut influencer les caractéristiques physiques ou la susceptibilité à certaines maladies. Ils peuvent survenir lorsqu'une cellule se divise et fait une légère erreur dans la réplication de l'ADN. En moyenne, les jumeaux identiques ont 5,2 de ces différences génétiques précoces, ont découvert les chercheurs. “Mais environ 15% des paires de jumeaux identiques ont plus de différences génétiques, certaines allant jusqu'à 100”, a poursuivi Kari Stefansson. Ces différences représentent une infime partie du code génétique de chaque jumeau mais pourraient expliquer pourquoi un jumeau est plus grand ou pourquoi un jumeau est plus à risque de certains cancers.

Auparavant, de nombreux chercheurs ont estimé que les différences physiques entre des jumeaux identiques sont principalement liées à des facteurs environnementaux, tels que la nutrition ou le mode de vie. Les résultats de la nouvelle étude suggèrent, eux, que des facteurs génétiques entre en compte. “L'implication est que nous devons être très prudents lorsque nous utilisons des jumeaux comme modèle”, déduit Jan Dumanski, généticien à l'université d'Uppsala en Suède, qui n'a pas été impliqué dans l’étude mais qui y est cité comme observateur extérieur.

Des mutations découvertes avant que l’embryon ne se sépare en deux

Cette étude est la première à avoir inclus l'ADN des parents, des enfants et des conjoints de jumeaux identiques. Cela a permis aux chercheurs de déterminer quand des mutations génétiques se sont produites dans deux types différents de cellules, celles présentes chez un seul individu et celles héritées par les enfants de cette personne. Ils ont également trouvé des mutations qui se sont produites avant que l'embryon en développement ne se sépare en deux, ouvrant la voie aux jumeaux. “Nous avons trouvé des paires de jumeaux où une mutation est présente dans toutes les cellules du corps d'un jumeau, mais pas du tout chez l'autre jumeau, a observé Kari Stefansson. Parfois le deuxième jumeau peut montrer la mutation dans certaines cellules, mais pas dans toutes les cellules.”

Vous aimez cet article ? Abonnez-vous à la newsletter !

EN DIRECT

Publicité

LES MALADIES

J'AI MAL

Bras et mains Bras et mains Tête et cou Torse et haut du dos Jambes et pied

SYMPTÔMES

Publicité