• CONTACT
Publicité

QUESTION D'ACTU

Troubles alimentaires

Guy Carlier se confie sur les affres de la boulimie et de l’obésité

Multifactorielle, l’obésité peut être due à la boulimie, mais pas forcément. L'ancien chroniqueur se confie dans les médias sur ces deux pathologies. 

Guy Carlier se confie sur les affres de la boulimie et de l’obésité Wikipédia.

  • Publié le 08.01.2021 à 20h00
  • |
  • |
  • |
  • |


L'ESSENTIEL
  • Le chroniqueur annonce avoir perdu au total 160 kilos
  • Son surpoids était, dit-il, lié à la boulimie
  • La boulimie ne provoque pas forcément l'obésité

Très présent dans les médias, Guy Carlier y parle sans détour de sa boulimie et des conséquences de son obésité. Invité d'Évelyne Thomas dans son émission de Non Stop People jeudi 7 janvier 2021, il a révélé l'impressionnant nombre de kilos qu'il avait réussi à perdre ces dernières années.

"Je dépassais les 250 kilos"

"Là, je dois en être à 160 kilos. Ça a pris quand même une douzaine d'années. À l'époque où j'étais très médiatisé, c'est-à-dire à l'époque Marc-Olivier Fogiel dans On ne peut pas plaire à tout le monde, je dépassais les 250 kilos, j'étais plus qu'en danger." Une perte de poids qui lui permet désormais "de pouvoir marcher, même si je suis en rééducation des genoux, car on ne peut pas peser 250 kilos sans que ça ait des répercussions."

L'ancien chroniqueur se confie également sur la cause de son obésité : "c'était évidemment lié à une maladie, une addiction. Ça aurait pu être la cocaïne, l'alcool… c'était la boulimie. Il a d'abord fallu que je me soigne."

Multifactorielle, l’obésité peut être due à la boulimie, mais pas forcément. La princesse de Galles Diana Spencer souffrait d’ailleurs de ce trouble alimentaire, tout en étant très mince. "L’obésité relève de la responsabilité collective, car c’est une maladie dont les causes sont multiples : le stress, les problèmes de sommeil, la pollution de l’air, la santé mentale, la pauvreté, etc. Le manger moins, bouger plus, ce sont des conseils valables pour les personnes en léger surpoids, mais pas pour les personnes atteintes d’obésité. Faire croire le contraire stigmatise les personnes atteintes d’obésité, sans par ailleurs parler du danger que représentent les régimes amincissants pour la santé", explique Agnès Maurin, présidente de la ligue contre l’obésité.

Obésité et boulimie, qu'est-ce que c'est ? 

L’obésité correspond à un excès de masse grasse et à une modification du tissu adipeux, entraînant des inconvénients pour la santé et pouvant réduire l’espérance de vie. Selon la classification de l’OMS, on parle de surpoids lorsque l’IMC est supérieur à 25 et d’obésité lorsqu’il dépasse 30.

Guy Carlier décrit par ailleurs très bien la crise boulimique, pendant laquelle le patient va ressentir une tension psychologique accompagnée d’un sentiment de perte de contrôle sur son comportement alimentaire. En cachette, il va alors absorber de façon effrénée et incontrôlable une grande quantité de nourriture en très peu de temps, jusqu’à saturation et inconfort digestif. Parallèlement, un sentiment de honte et de culpabilité va apparaître et pourra s’accompagner d’automutilation.

Enfin, chaque crise boulimique sera suivie par un rituel compensatoire, soit des vomissements provoqués et la prise de laxatifs, soit un exercice physique intensif (comportements dont ne parle pas Guy Carlier en publique, NDLR).

Vous aimez cet article ? Abonnez-vous à la newsletter !

EN DIRECT

Publicité

LES MALADIES

J'AI MAL

Bras et mains Bras et mains Tête et cou Torse et haut du dos Jambes et pied

SYMPTÔMES

Publicité