• CONTACT
Publicité

QUESTION D'ACTU

Audition

Enfants malentendants: plus ils sont appareillés tôt, mieux c’est

Chez les enfants malentendants, le dépistage et l’appareillage précoce sont essentiels pour faciliter la communication. L’absence d’appareils auditifs a un effet sur le développement de la zone auditive du cerveau, qui régit l’apprentissage du langage et de la parole.

Enfants malentendants: plus ils sont appareillés tôt, mieux c’est iStockphoto.com/~UserGI15613517

  • Publié le 08.01.2021 à 12h00
  • |
  • |
  • |
  • |


L'ESSENTIEL
  • Le dépistage et la pose précoce d'une prothèse auditive sont indispensables pour aider les enfants malentendants.
  • Moins ils passent de temps d'éveil avec ces appareils, plus cela met en danger le développement de la parole et du langage.

Les problèmes d’audition chez les jeunes enfants sont très durs à détecter. En France, une étude de la Direction de la recherche, des études, de l’équation et des statistiques (DREES) datée de 2007 fait état de 5 millions de personnes souffrant d’un handicap auditif, dont 303 000 ont une déficience auditive profonde ou totale. Au Royaume-Uni, environ un bébé sur mille souffre d'une perte auditive permanente, révélée par le dépistage au cours des deux premiers jours de la vie. Selon des chercheurs de l’université de Manchester (Royaume-Uni) et du Centre de recherche biomédicale (BRC) de Manchester, ces problèmes d’audition seraient aggravés par les difficultés que rencontrent les parents pour gérer les appareils d'aide auditive. Les résultats de cette étude ont été publiés le 23 décembre 2020 dans la revue Ear and Hearing. 

Un appareil à mettre rapidement

L'étude a été menée sur 81 bébés, évalués entre trois et sept mois, puis entre sept et 21 mois. D’après les conclusions des chercheurs, elle démontre que l'utilisation des aides auditives est faible par rapport au nombre d'heures d'éveil attendues d'un nourrisson. En moyenne, l’utilisation des aides auditives lors des heures d’éveil était de 73% dans les premiers mois de vie, pour chuter à 44% lorsque les bébés étaient un peu plus âgés. 

Selon les chercheurs, ce faible temps d’écoute peut avoir des répercussions sur la capacité future de l’enfant à communiquer. Cette faible utilisation pourrait être liée au fait que certains parents ne voient qu'un bénéfice limité à l'utilisation de ces appareils au fil du temps ou parce que des bébés plus âgés les retirent. Ainsi, tous les nourrissons n’utilisent pas les aides auditives autant qu'ils en ont besoin.

Pourtant, un contrôle de l'audition des bébés a été mis en place dans l'ensemble du NHS en 2006, à la suite d'une collaboration de recherche entre les universités de Nottingham et de Manchester. Cette politique avait permis de réduire l'âge auquel les bébés malentendants reçoivent des appareils auditifs, passant d'environ 12 mois à 2,5 mois. Ces dispositifs améliorent aussi bien la vie des adultes que celle des enfants, en prévenant la surdité congénitale potentiellement dévastatrice, en diagnostiquant les déficits auditifs acquis liés à l'âge et en développant de nouveaux traitements.

Les difficultés des parents se répercutent sur les enfants

Pour le chercheur principal de l'équipe, Kevin Munro, professeur d'audiologie à l'université de Manchester et responsable de la santé auditive au BRC de Manchester, “les défis associés à l'utilisation d'aides auditives peuvent compromettre la détection précoce de la perte auditive lors du contrôle national de l'audition des nouveau-nés, qui connaît un grand succès.”

Même en étant entourés par des audiologistes, des orthophonistes, des professeurs de sourds et d'autres membres du personnel clinique, beaucoup de parents se sentent dépassés face à la situation, ce qui n’aide clairement pas l’enfant. Dans leur étude, les chercheurs font état des remontées entendues de la bouche des parents, arguant qu’il était plus facile de laisser les appareils auditifs de côté, car leur enfant les enlevait souvent et qu’ils pouvaient constituer un risque d’étouffement chez les plus petits. 

Une intervention précoce, avec des aides auditives ou des implants cochléaires, est associée à de meilleurs résultats pour la parole et le langage et à de meilleurs résultats éducatifs à long terme, comme la compréhension de la lecture, souligne Ciara Kelly, psychologue du développement à l’université de Manchester. Les nouveau-nés développent rapidement des voies auditives et une compréhension du langage, de sorte que toute réduction de l'utilisation d'appareils auditifs — même si elle n'est que partielle — peut avoir des conséquences sur le développement de la partie auditive du cerveau, ce qui met en danger le développement de la parole et du langage. Nous envisageons maintenant de travailler sur une intervention en développant d'abord une meilleure compréhension des difficultés que rencontrent les familles qui utilisent des aides auditives, pour ensuite explorer la meilleure façon d'aider les familles à augmenter l'utilisation des aides auditives.”

Vous aimez cet article ? Abonnez-vous à la newsletter !

EN DIRECT

Publicité

LES MALADIES

J'AI MAL

Bras et mains Bras et mains Tête et cou Torse et haut du dos Jambes et pied

SYMPTÔMES

Publicité