• CONTACT
Publicité

QUESTION D'ACTU

Dépistage

Covid-19 : des tests antigéniques retirés du marché après plusieurs cas de «faux positifs» 

Appelé "Viva Diag", le test a été retiré de la vente lundi 14 décembre.

 Covid-19 : des tests antigéniques retirés du marché après plusieurs cas de \ retvisual/istock

  • Publié le 18.12.2020 à 17h30
  • |
  • |
  • |
  • |


L'ESSENTIEL
  • Un test antigénique est retiré du marché après avoir donné de faux résultats positifs dans le dépistage de la Covid-19
  • Il existe 80 tests antigéniques disponibles dans les pharmacies

Toutes les pharmacies françaises ont reçu le même message, lundi 14 décembre : "Nous vous demandons de ne plus utiliser le test rapide VivaDiag Test Rapide SARS-CoV-2 Ag et de mettre en quarantaine ceux qui seraient en votre possession". L’alerte a été donnée par l’Agence nationale de sécurité du médicament et des produits de santé (ANSM). Cette décision fait suite à l’obtention de nombreux résultats faux positifs avec ce test. "Les performances de ce dispositif ne sont pas garanties", précise le communiqué de l’ANSM. L’organisme demande aux professionnels de santé de prendre contact avec les personnes ayant été testées positives dans les sept derniers jours, afin qu’elles puissent confirmer le résultat obtenu avec un test PCR. 

Des tests plus rapides 

Le test est fabriqué par l’entreprise chinoise Viva Chek. Il faisait partie jusqu’ici des tests antigéniques autorisés en France : les premiers sont arrivés sur le marché au mois d’octobre. Aujourd’hui, il en existe environ 80 disponibles dans les pharmacies françaises. Leur principal atout est leur rapidité : il faut 30 minutes pour obtenir un résultat, contre 24 heures pour un test PCR. Ce délai différent est lié à leur fonctionnement : le test PCR détecte la présence du virus, le test antigénique cherche les antigènes produits par le SARS-CoV-2. 

Un test destiné en premier lieu aux personnes symptomatiques 

Ce test rapide peut être réalisé par des pharmaciens, des médecins, des sages-femmes, des chirurgiens-dentistes, ou encore des infirmiers libéraux. Il est moins fiable que le test PCR, c’est pourquoi il était réservé au départ aux personnes symptomatiques, âgées de moins de 65 ans. Élargi aux cas contact depuis le mois de novembre, cet examen consiste à placer un écouvillon dans chacune des narines. Ensuite, un réactif chimique permet de savoir si le virus est présent. Le site sante.fr recense l’ensemble des lieux où il est possible de se faire dépister. Plus de 7 000 endroits sont actuellement répertoriés en France. Depuis le début de l'épidémie, plus de 2,4 millions de personnes ont été testées positives à la Covid-19 en France. 

Vous aimez cet article ? Abonnez-vous à la newsletter !

EN DIRECT

Publicité

LES MALADIES

J'AI MAL

Bras et mains Bras et mains Tête et cou Torse et haut du dos Jambes et pied

SYMPTÔMES

Publicité