• CONTACT
Publicité

QUESTION D'ACTU

Santé connectée

Pour perdre du poids, partagez vos données de santé avec un professionnel

En partageant ses données de santé avec un coach capable de faire des retours réguliers sur la situation, l’implication devient plus forte. Les conseils prodigués, mais également la pression de ne pas vouloir échouer aux objectifs fixés, augmentent les chances de tenir ses engagements dans la durée.

Pour perdre du poids, partagez vos données de santé avec un professionnel iStockphoto.com/Prostock-Studio

  • Publié le 15.12.2020 à 15h00
  • |
  • |
  • |
  • |


L'ESSENTIEL
  • Partager ses données avec un professionnel de santé permet de recevoir des conseils personnalisés qui aident à atteindre ses objectifs.
  • Pour les personnes qui veulent perdre du poids, cette solution permet de garder un rythme régulier et de ne pas abandonner.

Créer des habitudes saines et réussir à les tenir dans la durée, ce n’est pas simple. Avec la perspective de la nouvelle année, des bonnes résolutions comme faire plus de sport ou manger mieux peuvent tenir quelques semaines avant de totalement disparaître. Des chercheurs du Centre pour la science du poids, de l'alimentation et du mode de vie (WELL Center) du Collège des arts et des sciences de l'université de Drexel (Etats-Unis) pensent qu’un accompagnement personnalisé avec un conseiller qui a accès à vos données de santé en temps réel peut être la meilleure solution pour tenir ses engagements, notamment pour perdre du poids durablement. Les résultats de leur étude ont été publiés dans la revue Obesity. 

Surveiller quotidiennement ses paramètres

Pour cette étude, les chercheurs ont fait appel à 87 participants adultes dans le cadre d'un programme de perte de poids de 12 mois. Afin de suivre au mieux leur évolution, les participants ont dû s’autosurveiller de trois manières: en portant quotidiennement un traqueur d’activité physique, en se pesant grâce à une balance connectée et en enregistrant toute la nourriture qu’ils mangeaient dans une application pour smartphone.

Au cours des trois premiers mois, les participants ont suivi un cours hebdomadaire afin d’acquérir les bons réflexes. Ensuite, tous les échanges avec les chercheurs se sont limités à un SMS hebdomadaire et à un appel téléphonique mensuel avec leur coach. “C'est la période qui est souvent difficile pour les personnes qui veulent perdre du poids, indique Meghan Butryn, autrice principale de l'étude, professeure associée au College of Arts and Sciences et directeur de recherche au WELL Center. C’est là que le poids initialement perdu a tendance à commencer à être repris.”

Durant la phase de maintien, les participants ont été répartis au hasard, de sorte que la moitié d'entre eux travaillaient avec un entraîneur qui avait accès à leurs données d’autosurveillance, ce qui lui a permis d’effectuer des retours personnalisés lors des appels téléphoniques et des SMS. Pour l'autre moitié des participants, les entraîneurs n’avaient pas accès aux données, ce qui rendait l’expérience beaucoup moins précise. 

Le poids d’un coaching personnalisé

Grâce aux données d’autosurveillance, les entraîneurs étaient capables d’établir un contact avec les participants afin de les rémotiver. Ainsi, chaque semaine, il pouvait leur demander pourquoi certains objectifs fixés n’étaient pas atteints, et voir avec eux les stratèges à adopter pour y arriver. 

Au bout d’un an, les chercheurs ont analysé les résultats. Si la perte de poids était similaire dans les deux groupes au départ, elle s’est scindée en deux au bout de six mois. Les personnes qui ne recevaient pas de conseils personnalisés de la part des entraîneurs car ces derniers n’avaient pas accès aux données, ont repris en moyenne deux kilos sur les six derniers mois. En revanche, chez les personnes dont les coachs avaient accès aux données, la perte de poids s’est faite sans discontinuer pendant une année complète. 

Nous voulions savoir si le maintien de la perte de poids serait meilleur lorsque les entraîneurs pouvaient voir les données et fournir un retour d'information et un sentiment de responsabilité aux participants, ce qui pourrait contribuer à maintenir un niveau élevé de motivation pour conserver des comportements alimentaires sains et une activité physique”, souligne Meghan Butryn.

Pour Meghan Butryn, bien que l’échantillon soit limité, cela prouve que le partage des données avec un professionnel aide les participants à faire les bons choix pour maintenir leur effort dans leur perte de poids. D’autres questions restent néanmoins en suspens, comme le fait de savoir si cette même méthode obtiendrait les mêmes résultats si le médecin traitant des participants avait accès aux données d’activité. Ce nouveau paramètre fera l’objet de recherches ultérieures. 

Vous aimez cet article ? Abonnez-vous à la newsletter !

EN DIRECT

Publicité

LES MALADIES

J'AI MAL

Bras et mains Bras et mains Tête et cou Torse et haut du dos Jambes et pied

SYMPTÔMES

Publicité