• CONTACT
Publicité

QUESTION D'ACTU

Confinement

Comment éviter le cercle vicieux de la sédentarité

La sédentarité entraîne une fonte progressive des muscles, notamment dorsaux, qui ne soutiennent plus aussi bien notre corps. Cette perte de vigueur déclenche des douleurs dorsales qui n’incitent pas à bouger pour rester actif, ce qui accroît la sédentarité. Le début d’un cercle vicieux.

Comment éviter le cercle vicieux de la sédentarité iStockphoto.com/Fizkes

  • Publié le 10.12.2020 à 16h30
  • |
  • |
  • |
  • |


L'ESSENTIEL
  • Les premiers signes de la sédentarité se manifestent au niveau des muscles dès le premier jour d'inactivité
  • La fonte musculaire entraîne des douleurs, notamment dorsales, qui n'incitent pas à bouger
  • Plus les personnes sont âgées, plus la fonte musculaire due à la sédentarité est rapide

L’année 2020 n’a pas été la meilleure qui soit, c’est un fait. Avec la pandémie de Covid-19, beaucoup de gouvernements ont décidé de restreindre les déplacements de leurs concitoyens avec un confinement. Pendant de longues semaines, nous sommes restés enfermés chez nous sans pouvoir pratiquer autant d’activité physique qu’à l’accoutumée. Selon une étude publiée dans la revue Psychiatry par des chercheurs de l’université de l’État de l’Iowa (Etats-Unis), cette sédentarité forcée a eu des répercussions sur notre santé, et ce, très rapidement. 

Le confinement a drastiquement augmenté le temps que nous passons assis voire couché dans une journée. Là où en temps normal, nous nous déplacions pour aller travailler, faire des courses, aller au restaurant ou rejoindre des amis, le confinement a mis un coup d’arrêt à notre activité physique. Selon l’étude, le confinement a fait grimper à six heures en moyenne le nombre de temps passé en position assise, soit quatre de plus qu’avant la pandémie.

Une fonte de la masse musculaire qui s’accroît avec le temps 

Avec cette baisse de l’activité physique, les répercussions sur notre corps arrivent très vite. “Une fois que vous vous êtes habitué à ne pas faire grand-chose, vous pouvez commencer à en ressentir les effets immédiatement, indique Richard Yoon, chef du service d’orthopédie du centre médical de Jersey City. La dégradation des muscles peut débuter en 24 heures seulement, et les douleurs commencent à se faire sentir. Il faut moins de temps pour qu'un mode de vie malsain s'installe qu'un mode de vie actif et sain.

Le fait de rester assis ou couché trop longtemps est associé à des risques accrus de prise de poids, de maladies cardiaques, de diabète de type 2 et de décès prématuré. De plus, la fonte — quoique minime — des muscles au bout d’une seule journée et la quantité de nourriture ingérée qui reste inchangée créent du poids supplémentaire sur un corps qui est déjà fragilisée par une masse musculaire moindre. A terme, la sédentarité peut s’accompagner de douleurs dorsales, car les muscles sont moins sollicités et perdent en vigueur, ce qui complique les chances qu’une personne veuille bouger pour redevenir active. C’est le serpent qui se mort la queue.

Des effets de plus en plus dévastateurs avec l’âge

Le comportement et le mode de vie sédentaire ont un lien très fort avec le développement des douleurs dorsales, souligne Medhat Mikhael, médecin spécialisé dans la gestion de la douleur. Une prise de poids qui met une charge sur la colonne vertébrale et l'affaiblissement des muscles abdominaux et dorsaux ainsi que des ligaments affaiblis entraîne une charge supplémentaire sur la colonne vertébrale. Tous ces effets et changements créent un cercle vicieux de douleurs dorsales et une détérioration physiologique et mécanique supplémentaire de la colonne vertébrale.

Si les effets ne se font pas ressentir immédiatement, ils s’accumulent dans le temps pour produire un changement au bout de trois semaines. De plus, l’âge est également un facteur à prendre en compte, car plus les personnes sédentaires sont âgées, et plus la détérioration et les changements corporels se feront rapidement.   

Vous aimez cet article ? Abonnez-vous à la newsletter !

EN DIRECT

Publicité

LES MALADIES

J'AI MAL

Bras et mains Bras et mains Tête et cou Torse et haut du dos Jambes et pied

SYMPTÔMES

Publicité