• CONTACT
Publicité

QUESTION D'ACTU

Perturbateurs endocriniens

Vaccin contre la Covid-19: les polluants du quotidien pourraient réduire son efficacité

Des perturbateurs endocriniens, comme ceux de la famille des perfluorés (PFAS), réduisent les niveaux de certains anticorps présents dans notre corps. La grande inconnue des chercheurs actuellement est de savoir si le PFAS pourrait réduire à néant les anticorps de la Covid-19.

Vaccin contre la Covid-19: les polluants du quotidien pourraient réduire son efficacité kovop58/iStock

  • Publié le 20.11.2020 à 12h00
  • |
  • |
  • |
  • |


L'ESSENTIEL
  • Les futurs vaccins contre la Covid-19 pourraient être moins efficace à cause des perturbateurs endocriniens.
  • Certaines familles de perturbateurs endocriniens font diminuer le nombre d'anticorps présents dans l'organisme.
  • Pour l'instant, il est encore trop tôt pour savoir si les anticorps que nous développerons avec le vaccin contre la Covid-19 seront viables en nombre suffisant pour ne pas être amoindris par les perturbateurs endocriniens.

La solution contre la Covid-19 pourrait être moins efficace que prévu à cause des polluants qui nous entourent. Les perturbateurs endocriniens qui sont présents dans la majeure partie des objets qui composent notre quotidien, pourront perturber la bonne réception du traitement par notre organisme.

Comme le décrit The Guardian dans un article, les substances per- et polyfluoroalkylées (PFAS) sont partout: dans les boîtes à pizza, dans l’imperméabilisant d’un blouson, dans certaines mousses anti-incendie ou sur les revêtements anti-adhésif des poêles. Ces perturbateurs endocriniens peuvent augmenter les risques de cancer, réduire la fertilité et causer des dommages pour le foie. 

Réduit les anticorps de la diphtérie et du tétanos

Le quotidien britannique a suivi une étude menée par Philippe Grandjean, professeur adjoint en santé environnementale à Havard, fin de connaître la nocivité des PFAS sur notre quotidien. Dans leur conclusion, le chercheur souligne que les enfants qui sont exposés au PFAS ont une concentration nettement réduite d’anticorps contre la diphtérie et le tétanos. D’autres tests ont été menés sur des adultes avec des résultats similaires. Philippe Grandjean a mené une expérience sur un autre type d’autres perturbateurs endocriniens, les PFBA, qui pourraient s’accumuler dans les poumons et accentuer la sévérité des infections à la Covid-19. 

Si les vaccins fait par le couple Pfizer/BioNTech et Moderna n’ont rien à craindre parce qu’ils utilisent de l’ARN messager, d’autres compositions de vaccins seront plus problématiques, notamment pour ceux qui s’appuient sur des pics de protéines pour aider l’organisme. “Les personnes fortement exposées au PFAS ont des niveaux d'anticorps non protecteurs et très faibles après quatre vaccinations contre la diphtérie et le tétanos, souligne Philippe Grandjean. Donc, si un vaccin pour Covid est similaire, le PFAS inhibera probablement la réponse d'un vaccin. Mais c'est une inconnue à ce stade.”

Au moins 200 millions de personnes concernées rien qu’aux Etats-Unis

Les perturbateurs endocriniens ont une durée de vie dans le corps extrêmement longue, à plus forte raison s’ils composent des objets que nous utilisons tous les jours. Rien qu’aux Etats-Unis, on estime que 200 millions de personnes mangent et boivent de la nourriture qui a été en contact avec du PFAS. 

Dans son programme, le président élu Joe Biden a promis de sévir contre ces perturbateurs endocriniens, notamment pour qu’ils ne se retrouvent plus dans l’eau. 

Vous aimez cet article ? Abonnez-vous à la newsletter !

EN DIRECT

Publicité

LES MALADIES

J'AI MAL

Bras et mains Bras et mains Tête et cou Torse et haut du dos Jambes et pied

SYMPTÔMES

Publicité