• CONTACT
Publicité

QUESTION D'ACTU

AINS

Covid-19 : l’ibuprofène et l’aspirine ne seraient finalement pas dangereux

Les anti-inflammatoires non stéroïdiens, souvent abrégés en AINS, réduisent la douleur, la fièvre et l'inflammation. Les deux plus connus sont l'aspirine et l'ibuprofène.

Covid-19 : l’ibuprofène et l’aspirine ne seraient finalement pas dangereux sutlafk / istock.

  • Publié le 04.11.2020 à 19h30
  • |
  • |
  • |
  • |


L'ESSENTIEL
  • L’Organisation mondiale de la santé (OMS) "ne déconseille pas l’utilisation des AINS".
  • Des professionnels de santé français militent pour une réévaluation des consignes de prescription des AINS.
  • Les deux AINS les plus connus sont l'aspirine et l'ibuprofène.

"Les AINS (ibuprofene, aspirine…) pourraient aggraver l’infection par le SARS-Cov-2". Ce message lancé en mars dernier par les autorités sanitaires françaises a conduit au quasi arrêt de l’utilisation des AINS, prescrits contre la douleur et la fièvre. Plusieurs spécialistes appellent aujourd’hui à une réévaluation de ces consignes de prescription, au vue de différentes études publiées sur la question.

Ouvrir le débat

"L’ensemble des données disponibles aujourd’hui permet d’ouvrir le débat : les hypothèses d’augmentation du risque d’infection par le SARSCov- 2 et d’aggravation de l’infection par les AINS doivent être réévaluées", a expliqué dans une conférence de presse le Pr Nicholas Moore, ancien chef du service de pharmacologie clinique de l’Université de Bordeaux. Il précise que "ces médicaments doivent être utilisés à la dose efficace la plus faible pendant la période la plus courte possible. Il n'y a actuellement aucune raison pour les patients prenant des AINS d'interrompre leur traitement, ce qui est particulièrement important pour les patients qui prennent des AINS pour des maladies chroniques".

La Food and Drug Administration (FDA) américaine a indiqué n’avoir "pas connaissance de données scientifiques qui lieraient le recours aux AINS avec une aggravation des symptômes de Covid-19". Même son de cloche chez l’Organisation mondiale de la santé (OMS), qui, "en se basant sur les informations actuellement disponibles, ne déconseille pas l’utilisation des AINS".

Tenir compte de toutes les options thérapeutiques

Pour l’Agence canadienne du médicament et des technologies de la santé (ACMTS), "lors du choix d’un médicament pour soulager la fièvre ou la douleur causée par la Covid-19, les patients et les professionnels de la santé devraient tenir compte de toutes les options thérapeutiques, notamment l’acétaminophène et les AINS".

Les anti-inflammatoires non stéroïdiens, souvent abrégés en AINS, sont des médicaments aux propriétés antalgiques, antipyrétiques et anti-inflammatoires. Ils réduisent la douleur, la fièvre et l'inflammation. Les deux AINS les plus connus sont l'aspirine et l'ibuprofène.

Vous aimez cet article ? Abonnez-vous à la newsletter !

EN DIRECT

Publicité

LES MALADIES

J'AI MAL

Bras et mains Bras et mains Tête et cou Torse et haut du dos Jambes et pied

SYMPTÔMES

Publicité