• CONTACT
Publicité

QUESTION D'ACTU

Motivations

Mois sans tabac : 6 bonnes raisons médicales d'arrêter de fumer

En ce début novembre, la campagne "Mois sans tabac" de Santé Publique France revient pour sa 5ème édition. Le but : pousser le maximum de personnes à arrêter de fumer.

Mois sans tabac : 6 bonnes raisons médicales d'arrêter de fumer sayanjo65 / istock.

  • Publié le 02.11.2020 à 15h30
  • |
  • |
  • |
  • |


Arrêter de fumer est bon pour la santé. A l’occasion du Mois sans tabac, voici six bonnes raisons médicales de jeter vos cigarettes à la poubelle.

1/C’est bon pour le cœur

Commencer à fumer avant 15 ans multiplie par 3 le risque de mourir d’une maladie cardiovasculaire (AVC, infarctus…), et s'arrêter à 40 ans diminue ce risque de 90%.

2/Faire baisser le risque de cancer

Le tabac augmente les risques de développer un cancer, notamment un cancer du poumon ou un cancer du sein.

3/Eviter d'avoir une maladie respiratoire

La BPCO (broncho-pneumopathie chronique obstructive), une maladie pulmonaire principalement due à la fumée du tabac, tue 17 000 personnes chaque année en France.

4/Ne pas développer une forme grave du coronavirus

"Il est maintenant clairement démontré que les fumeurs présentent un risque majoré de développer une forme grave du virus", insiste Santé Publique France.

5/Epargner son entourage

"L’arrêt du tabac est particulièrement bénéfique pour les fumeurs et pour leur entourage", rappelle Santé Publique France. L’exposition des petits à la cigarette est par exemple l’un des principaux facteurs environnementaux d’obésité infantile.

6/Préserver une future ou actuelle grossesse

Le placenta conserve les traces de tabac avant même le début de la grossesse, et la consommation de cigarettes augmente les risques de complication pendant la gestation.

Après plusieurs années de baisse, environ un quart des fumeurs (27%) déclarent avoir augmenté leur consommation de tabac en 2020, selon une nouvelle enquête de Santé publique France. En moyenne, la hausse a été de cinq cigarettes par jour chez les fumeurs quotidiens. Les 25-34 ans (41%) et les travailleurs à domicile (37%) sont ceux qui fument le plus en France.

Vous aimez cet article ? Abonnez-vous à la newsletter !

EN DIRECT

Publicité

LES MALADIES

J'AI MAL

Bras et mains Bras et mains Tête et cou Torse et haut du dos Jambes et pied

SYMPTÔMES

Publicité