• CONTACT
Publicité

QUESTION D'ACTU

Deuxième vague

Le SARS-CoV- 2 serait-il devenu plus contagieux ?

Une mutation du SQARS-CoV-2 a été observée par des scientifiques américains. Elle rendrait le coronavirus plus contagieux mais sans aggraver ses effets sur la santé.

Le SARS-CoV- 2 serait-il devenu plus contagieux ? Irina Chernenko/iStock

  • Publié le 02.11.2020 à 09h00
  • |
  • |
  • |
  • |


L'ESSENTIEL
  • Une mutation a pu rendre le coronavirus plus contagieux
  • Elle concerne la protéine qui ouvre nos cellules à l'infection virale
  • Elle ne semble pas aggraver les symptômes de la Covid-19
Et si la violence de la deuxième vague de Covid-19 était due à un coronavirus devenu encore plus contagieux ? On peut se poser cette question face aux résultats des travaux menés sur près de 5 000 patients par des chercheurs de l'hôpital méthodiste de Houston (Texas, USA). Selon eux, une énième mutation du SARS-CoV-2 -elle s'appelle cette fois D614G et elle est localisée dans la protéine de pointe qui ouvre nos cellules à l'infection virale- pourrait l'avoir rendu plus contaminant mais heureusement sans qu'il aggrave la maladie.

Cette étude révèle que lors de la première vague de Covid-19 à Houston, la mutation en question avait été observée dans 71% des virus responsables de l'infection, une proportion qui s'est envolée pour atteindre 99,9% lors de la deuxième vague qui a frappé le Texas durant l'été 2020. Et, selon les auteurs de cette étude, cette tendance aurait été observée dans le monde entier.

Une mutation qui est devenue la forme dominante

Une autre étude, menée elle en juillet 2020 sur 28 000 séquences génomiques du coronavirus montre en effet que la forme du SARS-CoV-2 qui porte la mutation D614G est devenue la forme dominante. Et selon un travail mené sur 25 000 séquences génomiques les virus porteurs de cette mutation se transmettent plus facilement, "peut-être parce que cette mutation aurait été présente dans les premiers virus arrivés en Europe et aux Etats Unis et bénéficierait de ce que l'on appelle l'effet du fondateur" qui lui donne une longueur d'avance sur les autres formes du coronavirus ou parce que ce virus muté "passerait plus facilement au-dessus de notre système immunitaire".

Garder une longueur d'avance

L'équipe de l'hôpital méthodiste de Houston avance la thèse d'une pression liée aux réactions de notre système immunitaire pour expliquer la mutation du coronavirus mais n'apporte aucune raison à son apparente plus grande contagiosité. "Le virus continue de muter à mesure qu'il traverse le monde et il est important de continuer à le surveiller afin, en cas de troisième vague, de voir comment il s'adapte aux anticorps neutralisants produits par nos organismes, souligne Ilya Finkelstein, auteur principal de l'étude de l'hôpital méthodiste de Houston et professeur de recherche moléculaire à l'université du Texas à Austin. Chaque nouvelle infection peut en effet produire des mutations dangereuses et il est nécessaire de garder une longueur d'avance pour s'assurer de l'efficacité des éventuels traitements ou vaccins".
Vous aimez cet article ? Abonnez-vous à la newsletter !

EN DIRECT

Publicité

LES MALADIES

J'AI MAL

Bras et mains Bras et mains Tête et cou Torse et haut du dos Jambes et pied

SYMPTÔMES

Publicité