Publicité

QUESTION D'ACTU

Virus proche du Sras

Coronavirus : des chauve-souris à l'origine de la contamination

Des scientifiques américains expliquent avoir trouvé chez une chauves-souris un ADN 100 % identique à celui des pathogènes retrouvés chez l'homme.

Coronavirus : des chauve-souris à l'origine de la contamination Luke Marsden/Newspix / /REX/SIPA

  • Publié 22.08.2013 à 18h59
  • |
  • |
  • |
  • |


La chauve- souris attire toutes les attentions ! Alors que s'organise ce week-end en France la Nuit européenne de cet animal, le chiroptère est aujourd'hui suspecté par une équipe de virologues Américains et Saoudiens d'être à l'origine du nouveau coronavirus. Des travaux inédits, publiés mercredi par les Centres fédéraux américains de contrôle et de prévention des maladies (CDC) dans la revue Emerging Infectious Diseases.

« Il y déjà eu plusieurs annonces de découvertes de virus ressemblant au MERS-CoV chez des animaux mais aucun ne correspondait exactement génétiquement comme cela est le cas avec le pathogène trouvé dans une chauve-souris », explique Ian Lipkin, directeur du CII et un des co-auteurs de l'étude. Et le chercheur de rajouter, « la chauve-souris porteuse de ce virus se trouvait près de l'endroit, à quelques kilomètres, où a été observé le premier cas d'infection humaine en septembre 2012 en Arabie Saoudite. »

Mais comment ces chercheurs sont-ils parvenus à ce résultat ? C'est en effectuant plus de mille prélèvements sur sept espèces de chauves-souris dans des régions d'Arabie Saoudite où les cas de MERS ont été identifiés qu'ils sont parvenus à identifier un échantillon fécal de chauve-souris qui contenait un coronavirus dont l'ADN était identique à 100 % à celui des pathogènes retrouvés chez les personnes infectées.
Pourtant, les scientifques précisent que « vu que la transmission entre humains est très difficile, nous pensons qu'il pourrait y avoir un vecteur intermédiaire pour transmettre le coronavirus aux personnes ». De quoi relancer la piste d'une équipe de chercheurs néerlandais qui désignait début août le dromadaire comme l'hôte intermédiaire du virus. Autrement dit un animal qui vit davantage au contact de l’homme et qui aurait pu contracter le virus auprès de la chauve-souris. 

En conclusion, Ian Lipkin explique que son équipe continue à rechercher des indices de la présence du virus chez d'autres animaux sauvages et domestiques. « Nous recherchons toujours les mécanismes par lesquels cet agent pathogène provoque le MERS-CoV chez les humains », confie-t-il.
A ce jour, 93 personnes ont été infectées par le coronavirus MERS-CoV et 46 personnes ont trouvé la mort. Le pays le plus touché reste l'Arabie saoudite avec 39 victimes recensées dans le royaume wahhabite, depuis l'apparition du virus en septembre 2012. 

 

 

Ce sujet vous intéresse ? Venez en discuter sur notre forum !
Vous aimez cet article ? Abonnez-vous à la newsletter !

EN DIRECT

Publicité

LES MALADIES

J'AI MAL

Bras et mains Bras et mains Tête et cou Torse et haut du dos Jambes et pied

SYMPTÔMES

Publicité