• CONTACT
Publicité

QUESTION D'ACTU

Octobre Rose

Cancer du sein : osez la reconstruction mammaire dans la foulée de la mastectomie

Si l'ablation de la poitrine reste nécessaire dans 20% des cas de cancers du sein, il est de plus en plus possible de se faire reconstruire directement le sein pendant l’opération.

Cancer du sein : osez la reconstruction mammaire dans la foulée de la mastectomie AaronAmat / istock.

  • Publié le 19.10.2020 à 15h30
  • |
  • |
  • |
  • |


L'ESSENTIEL
  • La reconstruction après ablation est, dans la majorité des cas, proposée de façon différée, laissant la patiente amputée pendant une durée de 6 à 18 mois.
  • Pourtant, l'évolution des techniques de chirurgie et de radiothérapie permettent aujourd’hui de proposer la reconstruction mammaire immédiate à pratiquement toutes les femmes souffrant d’un cancer du sein.
Malgré les avancées thérapeutiques, l'ablation du sein reste nécessaire dans 20% des cas de cancers du sein. Actuellement, la reconstruction après ablation est, dans la majorité des cas, proposée de façon différée, laissant la patiente amputée pendant une durée de 6 à 18 mois. Au final, moins de 50% des patientes mastectomisées sont finalement reconstruites.

Le sein est reconstitué lors de l'ablation

Pourtant, "la reconstruction mammaire immédiate (le sein est reconstitué lors de l'ablation) est une alternative qui a prouvé ses bénéfices majeurs en termes de qualité de vie", soulignent l'Institut Français du Sein et la Clinique de l’Alma dans un communiqué commun.

La reconstruction du sein est souvent limitée aux mastectomies prophylactiques (patientes non atteintes de cancers, mais à haut risque génétique) et aux pré-cancers. Cette limitation, qui prive des milliers de femmes chaque année d’une reconstruction, était jusqu’ici essentiellement liée à l’impossibilité́ de combiner une prothèse mammaire avec une radiothérapie.

Hors, "l'évolution des techniques de chirurgie et de radiothérapie, ainsi que les nombreux résultats d’études de recherche clinique, permettent aujourd’hui de dépasser sans risque cette limitation pour proposer la reconstruction mammaire immédiate à pratiquement toutes les femmes souffrant d’un cancer du sein", expliquent l'Institut Français du Sein et la Clinique de l’Alma.

Des techniques de reconstruction sans prothèse

"L'utilisation des techniques de reconstruction sans prothèse avec les propres tissus de la patiente (lambeau DIEP, PAP...) et la réalisation de la radiothérapie avant l'ablation du sein, ouvrent largement le champ de la reconstruction immédiate", poursuivent les professionnels de santé. 

Avec 60 000 nouveaux cas tous les ans, le cancer du sein se situe au premier rang des cancers incidents chez la femme, nettement devant le cancer colorectal et le cancer du poumon. Le dépistage du cancer du sein (recommandé tous les 2 ans aux femmes âgées de 50 à 74 ans, NDLR) est d’autant plus intéressant que la survie à 5 ans des patientes touchées s’améliore de plus en plus : elle est passée de 80% pour les malades diagnostiquées entre 1989 et 1993 à 87% pour celles diagnostiquées entre 2005 et 2010. De ce fait, le taux de mortalité lié au cancer du sein diminue d’année en année.


Publicité
Vous aimez cet article ? Abonnez-vous à la newsletter !

EN DIRECT

Publicité

LES MALADIES

J'AI MAL

Bras et mains Bras et mains Tête et cou Torse et haut du dos Jambes et pied

SYMPTÔMES

Publicité