• CONTACT
Publicité

QUESTION D'ACTU

Contraception dangereuse

Stérilisation : le bilan catastrophique des implants Essure, trois ans après leur retrait

Essure est un dispositif médical de stérilisation définitive et irréversible, implanté chez les Françaises majeures en âge de procréer de 2001 à 2017.

Stérilisation : le bilan catastrophique des implants Essure, trois ans après leur retrait M-gucci/iStock

  • Publié le 05.10.2020 à 15h00
  • |
  • |
  • |
  • |


L'ESSENTIEL
  • Les dispositifs de stérilisation définitive Essure® provoquent de nombreux effets indésirables.
  • De plus en plus de femmes demandent désormais le retrait du dispositif Essure®, qui ne fait pas disparaître tous les effets secondaires.

Douleurs, fatigue, troubles du sommeil… Une nouvelle étude détaille les nombreux effets indésirables liés à l’implantation du dispositif de stérilisation définitive Essure, dont de plus en plus de femmes demandent désormais le retrait. “L'objectif est de décrire les symptômes signalés après la stérilisation Essure, les méthodes d'ablation et les résultats", précisent les auteurs de la recherche en préambule.

Aucune réduction des symptômes pour 7% des patientes

L'étude a porté sur 98 patientes. Les symptômes les plus fréquents liés aux dispositifs Essure étaient les douleurs musculo-squelettiques (75%), l’asthénie (63%) et les douleurs pelviennes (55%). Cinquante-neuf patientes (60%) de la cohorte ont été opérées pour retirer l’implant de stérilisation. “La chirurgie semble bénéfique, avec une réduction des symptômes chez 60% des patientes", analysent les chercheurs. Les experts ont aussi observé “une résolution complète des symptômes pour 33% d’entre elles, mais aucune réduction des symptômes pour 7% des femmes".

De nombreux symptômes ont été soulagés par la chirurgie, avec une diminution globale de 96% des ménorragies, 94% dans la métrorragie et 93% dans la dyspareunie. Cependant, d’autres effets indésirables persistent malgré l’opération, comme 100% des troubles du sommeil, 70% des douleurs abdominales et 57% des cas de troubles de la mémoire.

Trois conclusions

Les experts tirent trois conclusions de ces chiffres :

1/ La connaissance par les professionnels de santé des signes évocateurs d’effets indésirables liés à l’implant constitue un réel enjeu pour réduire l’errance médicale dans laquelle de nombreuses femmes se trouvent actuellement.

2/ Dans la plupart des cas, l’explantation permet d’améliorer la santé des femmes qui présentent des effets indésirables importants.

3/ Des études doivent être engagées afin de permettre de comprendre les phénomènes à l’origine des effets indésirables liés au port du dispositif Essure.

750 000 femmes implantées en France

Les implants Essure ont été utilisés comme méthode de stérilisation définitive de 2001 à 2017, puis retirés du marché. Ils ont été implantés chez plus de 750 000 femmes, en les plaçant au niveau des trompes de Fallope par un gynécologue-obstétricien via les voies naturelles (vagin et col de l’utérus). Les signalements d'effets secondaires concernant ces implants Essure sont passés de 42 en 2012, à 242 en 2015, puis à 162 entre janvier et octobre 2016, selon l'Agence nationale de sécurité du médicament des produits de santé (ANSM). Deux femmes ont porté plainte en décembre 2016.

Chez les hommes comme chez les femmes, le recours à des méthodes de stérilisation définitive est de plus en plus populaire. L’Assurance maladie détaille qu’entre 2010 et 2018, le nombre d’hommes français ayant eu recours à la vasectomie a augmenté de 491%. Dans le monde, plus de six femmes sur dix utilisent un moyen de contraception. Parmi elles, près de 30% se sont faites stériliser — de gré ou de force — ce qui en fait l’antifécondant le plus répandu.

Vous aimez cet article ? Abonnez-vous à la newsletter !

EN DIRECT

Publicité

LES MALADIES

J'AI MAL

Bras et mains Bras et mains Tête et cou Torse et haut du dos Jambes et pied

SYMPTÔMES

Publicité