• CONTACT
Publicité

QUESTION D'ACTU

Recherche scientifique

Maladie d’Alzheimer : la piste d’un traitement basé sur les cellules immunitaires se confirme

Des chercheurs constatent qu’une variation génétique qui protège de la maladie d’Alzheimer améliore le fonctionnement des cellules immunitaires. 

Maladie d’Alzheimer : la piste d’un traitement basé sur les cellules immunitaires se confirme digicomphoto/istock

  • Publié le 28.09.2020 à 09h00
  • |
  • |
  • |
  • |


L'ESSENTIEL
  • L'importance des cellules immunitaires dans la recherche d'un traitement contre Alzheimer est démontrée
  • Une variation génétique de ces cellules leur permettrait de détruire la protéine bêta-amyloïde en cause dans la maladie

La connaissance de la maladie d’Alzheimer progresse. Aujourd’hui, aucun traitement ne permet d’en guérir, mais les scientifiques cherchent des pistes thérapeutiques. La perspective d’une thérapie basée sur les cellules immunitaires a déjà été étudiée précédemment, mais des chercheurs finlandais confirment son intérêt. Ils publient leurs conclusions dans la revue Molecular Neurodegeneration.  

Une mutation qui stimule les cellules immunitaires 

Une étude précédente a montré que la variation génétique PLCG2-P522R réduit les risques d’être atteint de la maladie d’Alzheimer, mais son impact sur les cellules immunitaires n’a pas été analysé. L'équipe a utilisé des souris pour mener cette nouvelle recherche. Grâce à la technique d’édition des gènes CRISPR-Cas9, les chercheurs leur ont implanté la variation génétique PLCG2-P522R. Ils ont constaté qu’elle stimule l’activité de l’enzyme PLCy2, améliore la viabilité des cellules, stimule les phagocytes et la réponse immunitaire des macrophages périphériques.

Les chercheurs ont également remarqué que la mutation génétique rend les cellules microgliales plus efficace dans la destruction des matériaux nuisibles au cerveau, comme la protéine β-amyloide, qui forme les plaques responsables de la maladie d’Alzheimer. Pour l’équipe scientifique, ces résultats montrent l’importance des cellules immunitaires dans la recherche d’un traitement contre la maladie d’Alzheimer. "C’est intéressant de voir comment plusieurs gènes associés à un risque de développer la maladie d’Alzheimer agissent sur le fonctionnement des cellules microgliales de la même manière, complète l’une des autrices de l’étude Mari Takalo. Cela prouve que cibler ces voies et les fonctions cellulaires qu’elles régulent peut représenter un potentiel thérapeutique important à l’avenir." 

De la nécessité de diagnostiquer tôt 

La maladie d’Alzheimer concerne aujourd’hui 900 000 personnes en France, et 40 millions  de personnes dans le monde. Cette maladie neurodégénérative provoque des troubles de la mémoire, des fonctions exécutives, du langage, de la vision et des problèmes d’orientation dans le temps et dans l’espace. Lorsqu’elle est prise en charge suffisamment tôt, le quotidien des personnes atteintes peut être amélioré, et les médicaments peuvent ralentir sa progression. 

Vous aimez cet article ? Abonnez-vous à la newsletter !

EN DIRECT

Publicité

LES MALADIES

J'AI MAL

Bras et mains Bras et mains Tête et cou Torse et haut du dos Jambes et pied

SYMPTÔMES

Publicité