• CONTACT
Publicité

QUESTION D'ACTU

Rebond épidémique

Covid-19 : une tribune de médecins appelle à éviter les rassemblements privés

Dans une tribune publiée dans le "Journal du Dimanche", 6 médecins appellent à éviter "autant que possible" les rassemblements privés pour enrayer la progression de l’épidémie de Covid-19.

Covid-19 : une tribune de médecins appelle à éviter les rassemblements privés Lifestyle/iStock

  • Publié le 13.09.2020 à 13h30
  • |
  • |
  • |
  • |


L'ESSENTIEL
  • 6 médecins appellent à la responsabilité individuelle en limitant les réunions familiales et amicales, considérées comme des vecteurs importants de contamination à la Covid-19.
  • Leur appel intervient alors que la France vient à nouveau de dépasser le seuil des 10 000 contaminations par jour samedi 12 septembre.

Il faut "siffler la fin de la récréation". C’est en ces termes sans équivoque que six médecins, parmi lesquels le président de la Ligue contre le cancer Axel Kahn, le chef du service de réanimation à l'hôpital Lariboisière Bruno Megarbane, ou encore l’infectiologue à l'hôpital Raymond-Poincaré Anne-Claude Crémieux, appellent à limiter les réunions de famille ou d’amis dans une tribune publiée dans le JDD.

Alors que la France vient de dépasser la barre des 10 000 cas de Covid-19 recensés en 24 heures samedi, éviter "autant que possible" les rassemblements privés permettrait, selon les signataires de la tribune, de limiter la progression de l’épidémie. "Le virus circule de plus en plus vite. Enfin, c'est nous qui le faisons circuler car il n'a pas le pouvoir de se déplacer seul. Nous sommes à une nouvelle étape de l'épidémie : celle de sa diffusion. Nous perdons petit à petit la trace des nouvelles contaminations. Il reste probablement peu de temps pour agir collectivement", s’alarment les médecins signataires qui rappellent que "les indicateurs se dégradent et nous ne savons pas jusqu’où cela ira".

Un appel à la responsabilité de chacun

Sans vouloir tomber dans "l’injonction", les médecins appellent donc à la responsabilité de chacun en limitant au maximum les réunions dans le cadre privé. "Nous comprenons qu'après une semaine difficile, vous ayez envie de profiter de vos proches le week-end. C'est malheureusement dans ces situations que vous risquez soit de contracter le virus, soit de le diffuser, car une des caractéristiques déroutantes du Sars-CoV-2 est la part importante des personnes asymptomatiques et contagieuses. À mesure que l'épidémie progresse, la probabilité d'être contaminé dans ces lieux clos augmente", écrivent-ils.

"Plus une pièce est petite, plus elle contient de monde, moins elle est aérée, et plus vous augmentez les risques, rappellent les professionnels de santé. Réduisez le nombre de personnes présentes dans le cadre privé. Si possible, reportez toute réunion. Sinon, portez un masque, comme au travail. Sans oublier la distanciation. Ces situations simples de la vie quotidienne sont à risque. Il est encore temps d'agir, tous ensemble."

L’épidémie progresse

Cet appel à limiter les rassemblements privés intervient après l’allocution du Premier ministre Jean Castex qui a dévoilé vendredi 11 septembre les mesures prises par le conseil de défense pour lutter contre le rebond épidémique. Parmi celles-ci, le renforcement des circuits de dépistage, le recrutement de 2 000 agents dédiés à la politique de traçage des cas contacts ou encore l’abaissement de la durée d’isolement des cas contacts de 14 à 7 jours.

Selon les derniers chiffres dévoilés par Santé Publique France, 10 561 nouveaux cas positifs ont été enregistrés samedi 12 septembre, contre 9 406 nouveaux cas la veille. 28 nouveaux patients ont été admis en réanimation et 17 personnes sont décédées à l'hôpital en 24 heures.

Vous aimez cet article ? Abonnez-vous à la newsletter !

EN DIRECT

Publicité

LES MALADIES

J'AI MAL

Bras et mains Bras et mains Tête et cou Torse et haut du dos Jambes et pied

SYMPTÔMES

Publicité