• CONTACT
Publicité

QUESTION D'ACTU

"Docteur Google"

Autodiagnostics sur Internet : "La base de la consultation est plus riche qu’avant"

Près de 80% des Français établiraient leur propre diagnostic en ligne pour décider si ils ont besoin d'aller voir un professionnel de santé ou non. Alain Lorenzo, médecin généraliste et professeur de médecine générale, nous donne son avis sur ces nouvelles habitudes. 

Autodiagnostics sur Internet : \ Prykhodov / istock.

  • Publié le 02.09.2020 à 12h00
  • |
  • |
  • |
  • |


L'ESSENTIEL
  • 77% des Français recherchent leurs symptômes en ligne pour établir un autodiagnostic avant d'aller consulter leur médecin.
  • Une habitude qui génère de l'anxiété mais ouvre de nouveaux espaces de communication avec les médecins.

Selon un nouveau sondage publié par Lenstore.fr, 77% des Français recherchent leurs symptômes en ligne pour établir un autodiagnostic avant d'aller consulter leur médecin. Une tendance très marquée chez les plus jeunes : plus d’un individu sur cinq âgé de 16 à 34 ans fera toujours appel à Internet pour rechercher la cause de ses symptômes, contre seulement un sur dix parmi ceux ayant entre 45 et 54 ans.

"Une certaine anxiété"

Les gens recherchent la signification de leurs symptômes en ligne principalement pour avoir conscience des problèmes potentiels avant d'aller voir un médecin, même si 30% des sondés déclarent le faire tout simplement parce qu’ils n’aiment pas aller consulter.

"C’est effectivement une habitude de mes patients que je constate lors de mes consultations. Ils viennent avec un certain nombre de connaissances glanées sur Internet. Lorsqu’elles sont fausses ou en partie inexactes, il faut alors démonter les représentations des malades", confirme le médecin généraliste et enseignant Alain Lorenzo. "Ces recherches génèrent pour sûr une certaine anxiété", ajoute-t-il.

"Construire un espace de communication"

Les résultats de l'enquête montrent que 23% des Français s'inquiètent à propos de leur santé au moins une fois par semaine. Plus de 30% des sondés estiment que faire des recherches sur Internet à propos de leur santé les rend anxieux, et 20% y voient un impact négatif sur leur santé mentale.

"Mais tout n’est pas négatif, loin de là", poursuit Alain Lorenzo. "Les connaissances acquises permettent de construire un espace de communication beaucoup plus important avec les patients. Cela crée du débat, la base de la consultation est plus riche qu’avant", affirme le médecin, qui ne constate pas d’augmentation du phénomène depuis le début de l’épidémie de coronavirus.

"Ce qui est beaucoup plus préoccupant, c’est la prolifération des sites et des applications marchandes qui prétendent livrer un diagnostic médical sans consultation réelle. C’est une pratique scandaleuse, qui met en danger les patients", déplore Alain Lorenzo. Selon les dernières estimations, 17% Français souffrent ainsi d'un problème de santé qui n'a pas été diagnostiqué.

Vous aimez cet article ? Abonnez-vous à la newsletter !

EN DIRECT

Publicité

LES MALADIES

J'AI MAL

Bras et mains Bras et mains Tête et cou Torse et haut du dos Jambes et pied

SYMPTÔMES

Publicité