• CONTACT
Publicité

QUESTION D'ACTU

Des substances dangereuses

Les pompiers sont exposés à de nombreux produits chimiques que l'on ne le pensait

Dans le cadre de leur métier, ils sont en contact avec 45 substances potentiellement cancérigènes. 

Les pompiers sont exposés à de nombreux produits chimiques que l'on ne le pensait Kevin Lendio/iStock

  • Publié le 21.08.2020 à 17h00
  • |
  • |
  • |
  • |


Ils mettent leur vie en danger pour sauver les autres : les pompiers prennent des risques importants dans l’exercice de leurs fonctions, et certains sont plus visibles que d’autres. Une étude parue dans Environment International montre que les soldats du feu s’exposent à plus de produits chimiques que ce qui était communément admis auparavant. D’après la recherche, ils ont un risque important d’inhaler des hydrocarbures aromatiques polycycliques (PAH), une substance cancérigène, ainsi que 18 autres substances chimiques potentiellement dangereuses, non identifiées précédemment. 

Une médaille pour détecter les produits chimiques 

Nous n’avons pas suffisamment de données pour connaître la source des PAH, mais nous savons qu’ils proviennent de la combustion, or c’est le travail des pompiers, souligne Kim Anderson, directeur de l’étude. Ils portent également d’importantes quantités de matériels qui contiennent des PAH, et ils utilisent des produits de nettoyage qui en sont composés aussi." Deux groupes de pompiers ont participé à la recherche : le premier travaillait dans une caserne avec en moyenne 12 interventions par mois, le second réalisait généralement deux interventions mensuelles. Les scientifiques ont fait porter des médailles aux pompiers : elles étaient composées d’un silicone permettant de détecter l’exposition à un produit chimique. Ils les ont portés tout le temps, aussi bien sur leur lieu de travail que chez eux. Pendant les interventions, la médaille était sous leur combinaison. 

Une exposition liée aux interventions 

Au total, 45 PAH ont été identifiés par les chercheurs, dont 18 non repérés précédemment. Les concentrations relevées grâce à la médaille étaient plus importantes sur le lieu de travail en comparaison au domicile. Plus les pompiers réalisaient d’interventions, plus le nombre de substances chimiques auquel ils étaient exposés augmentait. À l’issue de l’étude, les chercheurs ont fourni aux participants des documents pour les informer sur les risques associés à l’exposition aux substances chimiques. 

Des cancers nombreux chez les pompiers français 

En juin, Sébastien Bouvier, chargé de mission CFDT pour les Services départementaux d’incendie et de secours, signalait les risques élevés de cancer dans la profession, dans une interview à Libération. D’après lui, de nombreux pompiers en France souffrent de cancers, notamment de la prostate. “Il y a une dizaine d’années, une alerte a été lancée par des collègues finlandais et suédois qui ont remarqué des taux de cancers importants dans leurs casernes, pour des types de maladies que les hommes déclarent plutôt autour de soixante ans, explique-t-il. Chez leurs sapeurs-pompiers, on les trouvait largement autour de la cinquantaine.” Une enquête épidémiologique doit être lancée dans les prochains mois par le ministère de l’Intérieur. 

Vous aimez cet article ? Abonnez-vous à la newsletter !

EN DIRECT

Publicité

LES MALADIES

J'AI MAL

Bras et mains Bras et mains Tête et cou Torse et haut du dos Jambes et pied

SYMPTÔMES

Publicité