• CONTACT
Publicité

QUESTION D'ACTU

C'est personnel

A quand le prochain bébé ? Six raisons médicales de ne pas poser la question

L’illustratrice Héloïse Weiner a posté sur Instagram un dessin intitulé “Alors, à quand le (prochain) bébé ?”. Liké plus de 27 000 fois, le post explique pourquoi il ne faut pas poser cette question.

A quand le prochain bébé ? Six raisons médicales de ne pas poser la question MangoStar_Studio/iStock

  • Publié le 27.07.2020 à 18h00
  • |
  • |
  • |
  • |


La question peut sembler anodine, mais demander pour quand est le prochain bébé peut renvoyer à des problèmes de santé lourds et douloureux. L'illustratrice Héloïse Weiner a publié sur son compte Instagram deux clichés résumant ces souffrances. 

Les fausses couches

Le sujet est encore tabou en France, mais il s’agit d’un problème courant. Environ une grossesse sur quatre se solde par une fausse couche, et une femme sur trois fera une fausse couche dans sa vie. L’épreuve d’une fausse-couche est souvent très mal vécue par les femmes et leur partenaire, qui n’ont pas forcément envie d’en parler. Poser la question sur un futur bébé ravive la douleur de la perte.

Une grossesse ultérieure compliquée

La grossesse est en général une période heureuse, mais elle peut aussi déclencher des problèmes de santé importants : prééclampsie, dépression, diabète gestationnel… De quoi en vacciner certaines de renouveler l’expérience, sans forcément avoir envie de se justifier en déballant des maux intimes.

Un post-partum difficile

Le post-partum est souvent associé aux premières semaines après la naissance, mais cet état dure en fait un an. Au cours de cette période, les femmes sont particulièrement fragiles, et doivent faire face à de nombreux changements corporels, psychologiques et conjugaux : manque de sommeil, prise de poids, baby blues, baisse des rapports sexuels… Même si l’idée d’un autre enfant n’est souvent pas bannie, la majorité des femmes préfèrent attendre un peu pour se remettre. Dans ce contexte, demander pour quand sera le petit frère ou la petite sœur est souvent vécu comme une pression.

L’infertilité

Qu’il touche la femme ou l’homme, le problème d’infertilité est souvent très douloureux et difficile à accepter. L’impossibilité de concevoir un enfant peut être due à des maladies, à des anomalies ou à des modes de vie (la qualité du sperme baisse par exemple chez les fumeurs). En France, environ un couple sur huit consulte en raison de difficultés à concevoir un enfant. La procréation assistée peut parfois apporter des solutions, mais pas toujours. Dans tous les cas, demander pour quand sera le prochain enfant peut déclencher stress, tristesse ou colère.  

Une tentative de procréation médicalement assistée (PMA) en cours

Les parcours de procréation médicalement assisté sont très éprouvants, que ce soit sur le plan physique ou psychologique. Souvent longue, cette épreuve pour les couples devient vite une obsession, assortie d’une peur bien réelle de l’échec. Inutile donc d’en rajouter en posant la question fatidique.

Une grossesse encore secrète

Parce que le risque de fausse-couche est très élevé au cours des trois premiers mois, beaucoup de femmes choisissent de ne pas rendre leur état public au début de la grossesse. Poser la question sur un prochain bébé oblige la maman à mentir, ce qui peut se révéler très inconfortable.

Vous aimez cet article ? Abonnez-vous à la newsletter !

EN DIRECT

Publicité

LES MALADIES

J'AI MAL

Bras et mains Bras et mains Tête et cou Torse et haut du dos Jambes et pied

SYMPTÔMES

Publicité