• CONTACT
Publicité

QUESTION D'ACTU

Travail

Le coronavirus a creusé les inégalités entre les femmes et les hommes au travail

Un rapport de l'Ined pointe des inégalités importantes dans les vies professionnelles des femmes et des hommes à cause de la crise sanitaire. 

Le coronavirus a creusé les inégalités entre les femmes et les hommes au travail Choreograph/iStock

  • Publié le 18.06.2020 à 10h30
  • |
  • |
  • |
  • |


L'ESSENTIEL
  • Parmi les femmes qui étaient en emploi au 1er mars 2020, deux sur trois seulement continuent de travailler deux mois plus tard
  • Les femmes disposent moins souvent d'une pièce pour travailler au calme que les hommes
  • Elles sont plus nombreuses à avoir dû renoncer à leur travail que les hommes

La crise sanitaire a impacté la vie professionnelle des Français, mais pas de la même façon selon les sexes, révèle une étude Colonel de l'Institut national d'études démographiques (Ined). 

En effet, la situation professionnelle des femmes s'est considérablement dégradée, puisqu'elles ont plus souvent perdu leur emploi et leurs conditions de travail sont moins bonnes que celles des hommes : précisément, “parmi celles qui étaient en emploi au 1er mars 2020, deux sur trois seulement continuent de travailler deux mois plus tard, contre trois hommes sur quatre. Lorsqu'elles travaillent, les femmes sont autant en télétravail que les hommes, mais leurs conditions diffèrent”, notent les chercheurs. 

Les femmes, plus nombreuses à avoir renoncé à leur travail

En somme, les inégalités liées aux conditions de vie à domicile sont flagrantes : 48% des femmes en télétravail vivaient avec un ou plusieurs enfants au moment du confinement, contre 37% des hommes. A la différence de ces derniers, elles disposent moins souvent d'une pièce à elles et sont souvent obligées de travailler dans les espaces de vie où interagissent d'autres membres du foyer. Seulement un quart des femmes peuvent s'isoler dans une pièce calme pour télétravailler contre 41% des hommes (29% des femmes cadres contre 47% des hommes et 25% des femmes ayant une profession intermédiaire contre 37% des hommes). 

Globalement, “les femmes sont plus nombreuses à avoir dû renoncer à leurs activités professionnelles que les hommes, par choix ou par contrainte”, commente Joanie Cayouette-Remblière, chercheuse à l’Ined et co-signatrice de l’étude, citée par le Huffpost. De même, le fait que “les femmes gagnent en moyenne moins que les hommes”, amène à privilégier “l’emploi du conjoint aux dépens des leurs. Les hommes peuvent donc plus facilement séparer leurs espaces de vie.”

Les inégalités hommes-femmes se creusent à nouveau

Traditionnellement, les femmes sont plus chargées que les hommes des repas et des tâches ménagères, une charge mentale supplémentaire en période de confinement. L'Ined pointe les conséquences liées à ces inégalités sur la vie professionnelle des femmes “qui ont dû arrêter de travailler, renoncer à un contrat ou encore se retirer d’un projet sur lequel elles travaillaient, il n’y aura pas de reprise automatique.”

En plus de perdre en pouvoir d'achat, elles font face à une dégradation de leurs conditions de vie et à un accroissement des inégalités avec les hommes : “La pandémie et la crise économique qu’elle a engendrée accentuent les écarts avec les hommes, après un demi-siècle de réduction des inégalités entre les sexes. En définitive, la pandémie de covid-19 révèle — en même temps qu’elle les accentue — les profonds clivages qui traversent la société française en matière d’emploi comme de conditions de travail”, conclut l'Ined.

Vous aimez cet article ? Abonnez-vous à la newsletter !
Publicité

LES MALADIES

J'AI MAL

Bras et mains Bras et mains Tête et cou Torse et haut du dos Jambes et pied

SYMPTÔMES

Publicité