• CONTACT
Publicité

QUESTION D'ACTU

Sondage

Coronavirus : près d’un quart des Français contre le vaccin

La méfiance des Français envers les vaccins se confirme. Selon le sociologue Jeremy Ward, près d’un quart de la population ne souhaite pas se faire vacciner contre la Covid-19. Une tendance récurrente dans notre pays où les réticences vaccinales sont tenaces.

Coronavirus : près d’un quart des Français contre le vaccin Manjurul/iStock

  • Publié le 23.05.2020 à 10h30
  • |
  • |
  • |
  • |


L'ESSENTIEL
  • Entre 20 et 25% des Français seraient contre l'idée de se faire vacciner contre le coronavirus.
  • Ces réticences seraient plus marquées chez les électeurs d'extrême droite, d'extrême gauche et les abstentionnistes.
  • Cette méfiance viendrait du manque de confiance et de transparence du gouvernement dans la gestion de l'épidémie.

La course au vaccin agite le monde entier. En France, une majeure partie de la population espère recevoir l’injection le plus vite possible. Cependant, des enquêtes hebdomadaires, réalisées depuis le début du confinement par les chercheurs du projet Coconel et financé par l’Agence nationale de la recherche, montrent que les Français restent méfiants envers les vaccins. 

Entre 20 et 25 % de la population ne comptent pas se faire vacciner contre le nouveau coronavirus”, commente Jeremy Ward, sociologue et membre du projet Coconel. La principale raison de cette méfiance est, comme souvent, la peur que le vaccin soit nocif, puisque créé dans la précipitation. “Depuis dix ans, une part importante de la population française nourrit des doutes (entre 25 % et 70 % selon les études) vis-à-vis d’un ou plusieurs vaccins comme celui contre les papillomavirus ou celui contre l’hépatite B”, analysait déjà Jeremy Ward dans un article du CNRS de septembre 2019. Le sociologue s'interroge: “Comment convaincre le public que les décisions prises le sont dans l’intérêt général et reflètent l’état des connaissances scientifiques ?

Le rejet du vaccin, une expression politique

Le profil politique des Français qui ne souhaitent pas se faire vacciner contre la Covid-19 est teinté de contestation ou d’opposition. “Les réticences sont bien plus fortes chez les personnes se sentant proches des partis d’extrême gauche et d’extrême droite, ainsi que celles se déclarant sans orientation politique et s’étant abstenues lors de la précédente élection présidentielledéveloppe Jeremy Ward. En France, on observe depuis plusieurs semaines une politisation croissante des débats autour de la gestion de cette épidémie. Des figures de partis d’opposition ont présenté les choix effectués par le gouvernement Philippe comme des choix politiques reflétant l’idéologie du macronisme. (…) Les difficultés rencontrées par les autorités (disponibilité des masques et des tests notamment) ont donné prise à cette critique politique ainsi qu’à la défiance.

Le chercheur conclut en mettant en garde les politique, car il estime comme crucial le fait “que les autorités communiquent tôt et de manière transparente sur les procédures d’autorisation accélérée du vaccin, afin d’éviter que les vaccins ne soient pas à nouveau pris dans les débats politiques. 

Vous aimez cet article ? Abonnez-vous à la newsletter !

EN DIRECT

Publicité

LES MALADIES

J'AI MAL

Bras et mains Bras et mains Tête et cou Torse et haut du dos Jambes et pied

SYMPTÔMES

Publicité