• CONTACT
Publicité

QUESTION D'ACTU

Tout savoir

Coronavirus : les personnes souffrant d'apnée du sommeil sont-elles plus à risque ?

De nombreux patients atteints du syndrome de l'apnée du sommeil s'inquiètent de leur potentielle vulnérabilité face au Covid-19. Sont-ils plus à risque ? Doivent-ils poursuivre leur traitement en cas d'infection ?

Coronavirus : les personnes souffrant d'apnée du sommeil sont-elles plus à risque ? Cherrybeans/iStock

  • Publié le 13.05.2020 à 19h30
  • |
  • |
  • |
  • |


Environ 1,5 million de Français souffrent du syndrome d'apnée du sommeil (SAS), un trouble respiratoire se caractérisant par des pauses (des apnées) de 10 à 30 secondes pendant le sommeil.

S'il peut survenir à tout moment, la prévalence de ce syndrome augmente fortement avec l'âge : selon l'Inserm, au moins 30% des 65 ans et plus sont concernés. Les conséquences sont nombreuses : ronflements, fatigue chronique, troubles cardiovasculaires, somnolence diurne…

L'apnée du sommeil, un facteur aggravant du Covid-19

En cette période épidémique, alors que le monde est secoué par un virus respiratoire, les patients atteints d'apnée du sommeil s'inquiètent : sont-ils plus à risque ? “Il n’y a pas d’argument pour une augmentation du risque lié directement à l'apnée du sommeil”, répondent dans un communiqué la Société française de recherche et médecine du sommeil (SFRMS) et le groupe sommeil de la Société de pneumologie de langue française (SPLF) et la Fédération française de pneumologie (FFP)En revanche, le SAS est souvent associé à des conditions identifiées comme facteurs de risque ou de gravité de l’infection à Covid-19 (obésité, diabète, hypertension artérielle, maladies cardio-vasculaires).” 

Le maintien du traitement 

Le traitement par pression positive continue (PPC) est le dispositif thérapeutique de référence pour ces patients. Il s'agit d'une machine dotée d'un système de ventilation nasale permettant aux voies aériennes de rester dégagées pendant le sommeil. Son utilisation est-elle recommandée en cas d'infection au Covid-19 ?

Il n’y a aucune donnée sur les conséquences cliniques du traitement par PPC chez les patients avec SAS infectés par le Covid-19, expliquent les sociétés savantes. En revanche, la fuite intentionnelle au masque et les forts débits d’air délivrés par la machine pourraient contribuer à diffuser le virus dans l’environnement du patient, et exposer son entourage proche.”

Que faire en cas d'infection par le Covid-19 ?

En cas de contamination, les spécialistes recommandent aux patients souffrant d'apnée du sommeil “d'informer le médecin prescripteur et le prestataire de soin à domicile (par téléphone ou courrier électronique)”, de “ne pas utiliser sa PPC à proximité de son entourage familial (chambres séparées si possible)” et informent qu'un “arrêt temporaire du traitement pendant la durée de contagiosité pourra être discuté avec le médecin prescripteur (impossibilité de chambres séparées et conjointe ou conjoint à risque dans la chambre).”

Enfin, les spécialistes tiennent à rappeler que “les masques pour l’apnée du sommeil (quelle que soit sa catégorie – nasale, narinaire, bucco-nasal – et son fabricant) ne sont pas étudiés pour se protéger des virus tel le coronavirus ! Ils ne seront d’aucune efficacité pour vous protéger, ni pour protéger votre entourage.”

Publicité
Vous aimez cet article ? Abonnez-vous à la newsletter !

EN DIRECT

Publicité

LES MALADIES

J'AI MAL

Bras et mains Bras et mains Tête et cou Torse et haut du dos Jambes et pied

SYMPTÔMES

Publicité