• CONTACT
Publicité

QUESTION D'ACTU

11 mai

Les premières pistes gouvernementales pour le deconfinement

Pour préparer le déconfinement prévu le 11 mai prochain, les membres du gouvernement ont remis au premier ministre les pistes envisagées.

Les premières pistes gouvernementales pour le deconfinement jacus/iStock

  • Publié le 22.04.2020 à 20h00
  • |
  • |
  • |
  • |


L'ESSENTIEL
  • L'interdiction des déplacements entre les régions pourrait être prolongée jusque la mi-juin
  • Les écoles rouvriraient avec pas plus de 15 élèves par classe
  • Le télétravail pour ceux qui le peuvent resterait une priorité
À l'occasion du Conseil des ministres de ce mercredi 22 avril, chaque ministre a remis à Matignon ses plans de déconfinement. D'ici à la fin du mois un projet global sera rendu, prenant en compte les intérêts de chacun avec notamment des questions prioritaires comme l'éducation, les transports ou encore le travail. Chacune de ces pistes prend en compte les impératifs de santé nécessaire pour éviter une deuxième vague de contamination.

Les transports interrégionaux interdits

Concernant les transports, le déconfinement ne va pas rimer avec liberté. L'option privilégiée est d'interdire les déplacements interrégions. “On ne veut pas 300 000 personnes sur les plages”, a rapporté une source gouvernementale à France Télévisions. Cette mesure pourrait durer jusqu'à mi-juin et un premier bilan. “On peut alléger le déconfinement dans les départements où le virus circule peu ou pas, mais à la condition que les gens habitant dans les zones où le virus est présent ne viennent pas importer le virus. Il faut éviter qu’il y ait un brassage de population, donc un brassage du virus”, ajoute un ministre.
La reprise du travail pose également le problème des transports en commun. “C'est un travail énorme, avoue une source gouvernementale à Franceinfo. Vous passez du confinement qui est une règle quasi générale pour tout le monde au déconfinement qui est plutôt une multitude de cas particuliers.” La première mesure du gouvernement vise à rendre le port du masque obligatoire. La distribution de gel hydroalcoolique, le renforcement du nettoyage ou une augmentation de la fréquence des rames figurent dans les plans du gouvernement. Des pistes cyclables temporaires pourraient voir le jour, suivant les lignes de métro, dans une logique de désengorgement des transports.

Rien d'acté pour les écoles

Pour les écoles, le plan de réouverture voulu par le ministre de l'Éducation, Jean-Michel Blanquer, se veut progressif. Ce dernier a fait part d'une volonté de réouverture avec pas plus de 15 élèves par classe. Les détails de reprise par niveau n'ont pas filtré. Cette reprise est parmi les plus compliquées puisqu'elle implique directement le ministère de la Santé pour la protection du personnel de la petite enfance, les associations d'élus en charge de ces structures et le ministère du Travail pour la reprise d'activité des parents, qui déterminera le nombre d'enfants à garder. “Il est trop tôt à ce stade pour valider une hypothèse plus qu'une autre”, concède le gouvernement.
Pour ce qui relève du travail, le télétravail restera une priorité tant que cela est possible. La mise en place d'horaires décalés est également au menu des pistes envisagées. Certains métiers vont être sollicités par le déconfinement, comme le traitement des déchets ou encore dans les centrales nucléaires, le calendrier des travaux de maintenance, qui nécessitent beaucoup de personnels, et qui va devoir être réajusté en prévoyant des reports à l'été. Pour chaque métier, le ministère du Travail a mis en ligne un guide pratique pour donner des conseils afin de gérer au mieux la reprise progressive de la vie active.

Vous aimez cet article ? Abonnez-vous à la newsletter !

EN DIRECT

Publicité

LES MALADIES

J'AI MAL

Bras et mains Bras et mains Tête et cou Torse et haut du dos Jambes et pied

SYMPTÔMES

Publicité