• CONTACT
Publicité

QUESTION D'ACTU

Covid-19

La nicotine, des potentielles vertus préventives contre le coronavirus

Une étude menée à l’hôpital de la Pitié-Salpêtrière révèle que la nicotine aurait des vertus préventives contre le Covid-19. Une étude clinique sera réalisée, où des patchs nicotiniques seront administrés à des patients et soignants pour en mesurer les effets.

La nicotine, des potentielles vertus préventives contre le coronavirus Bobex-73/iStock

  • Publié le 22.04.2020 à 11h15
  • |
  • |
  • |
  • |


L'ESSENTIEL
  • On ne compte que très peu de fumeurs parmi les cas graves de Covid-19
  • La nicotine pourrait empêcher la propagation du virus dans les cellules
  • Une étude clinique va être menée sur l'impact du tabagisme sur Covid-19

Fumer tue mais pourrait protéger du coronavirus. Une étude menée par le neurobiologiste et membre de l’Académie des Sciences Jean-Pierre Changeux, à l'hôpital de la Pitié-Salpêtrière à Paris, révèle que la nicotine aurait des vertus préventives contre le Covid-19, annonce France Inter. Tout est parti d’une constatation parmi les personnes infectées par le virus : il y a très peu de fumeurs. À cela s'ajoute plusieurs études — insuffisantes car comprenant des “biais” les rendant peu exploitables — qui semblent montrer qu'il y a une assez faible proportion de fumeurs chez les malades. De plus, dans les prisons et les hôpitaux psychiatriques, où beaucoup sont consommateurs de cigarettes, très peu de personnes sont atteintes par le Covid-19.

S’opposer à la propagation du virus

Ces observations et les premières études ont amené l’hôpital de la Pitié Salpêtrière à mener une étude plus poussée. Publiée par l'Académie des Sciences, elle a porté sur 480 malades positifs au Covid-19 : 350 hospitalisés et 130 patients plus légers accueillis en ambulatoire. Le professeur de médecine interne Zahir Amoura, qui a mené l’étude, a constaté qu'il y a très peu de fumeurs parmi ces patients. “On avait un taux de fumeurs qui était de l'ordre de 5 %, ce qui est bas, décrit-il à France Inter. Il y a à peu près 80 % de moins de fumeurs dans les populations Covid que dans la population générale, de même sexe et de même âge.”

L’hypothèse de la nicotine qui pourrait protéger contre le Covid-19 est née du neurobiologiste Jean-Pierre Changeux, spécialiste des récepteurs nicotiniques, qui suggère que la nicotine pourrait empêcher le virus de pénétrer dans les cellules. “L'idée était que la nicotine interfèrerait avec l'attachement du coronavirus sur le récepteur de la nicotine, et puisse donc s'opposer à la propagation du virus”, décrypte-t-il. Des observations de terrain suggèrent également que des patients fumeurs hospitalisés pourraient voir leur cas s'aggraver avec ce sevrage brutal.

Pas question d’augmenter la consommation de cigarettes

Pour valider cette hypothèse, une étude clinique va être menée. Cette dernière a attiré l’œil du ministre de la Santé, Olivier Véran, et du directeur général de la Santé, Jérôme Salomon. Dès que ce sera possible, des patchs nicotiniques vont être administrés à trois publics différents, et à des dosages différents. D’abord à des soignants, en prévention, pour voir si cela les protègent. Ensuite, à des patients hospitalisés, pour examiner si les symptômes diminuent. Enfin, à des patients graves en réanimation, pour voir si leur état inflammatoire s’atténue. L’autre hypothèse est que la nicotine pourrait atténuer la réponse immunitaire excessive qui génère les cas les plus graves. L’étude clinique devrait apporter des réponses.

Pour autant, précisent les scientifiques, pas question de se ruer d’un coup vers les cigarettes. Il n’est pas question que l’hypothèse de vertus préventives de la nicotine contre le coronavirus conduise à une augmentation de la consommation de tabac. “Tout est question de balance bénéfice/risque”, insistent les chercheurs, qui suggèrent que la nicotine pourrait ne pas être la seule substance à jouer un rôle actif sur les récepteurs nicotiniques et donc à empêcher sur un principe biologique similaire la propagation du virus. L'ivermectine, un anti-parasitaire bien connu, pourrait avoir ces mêmes propriétés, cela reste néanmoins à prouver.

Vous aimez cet article ? Abonnez-vous à la newsletter !

EN DIRECT

Publicité

LES MALADIES

J'AI MAL

Bras et mains Bras et mains Tête et cou Torse et haut du dos Jambes et pied

SYMPTÔMES

Publicité